L'effet de la crise sur les SSII françaises est encore à venir

mardi 24 février 2009 15h58
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Secteur en aval du cycle économique, les SSII françaises n'ont pas encore subi le plein effet de la crise dont les conséquences sur les marges pourraient être sanglantes pour les entreprises qui n'ont pas rationalisé leur base de coûts, estiment des analystes.

Les SSII (Sociétés de service et d'ingénierie informatiques) devraient toutefois mieux résister à la crise actuelle qu'à celle connue par le secteur en 2001-2003 à la suite de l'éclatement de la bulle internet, parce qu'elles ont augmenté leur part de revenus récurrents et qu'elles recourent de plus en plus à la main-d'oeuvre "offshore" (principalement dans les pays émergents), expliquent-ils.

L'amélioration des carnets de commandes affichée par bon nombre de SSII l'année dernière ne les protège cependant pas pour autant de la crise.

"Les carnets de commandes ayant été importants, les entreprises n'ayant pas une base offshore importante ont continué à embaucher et ont donc une base de coûts plus élevée. Mais la baisse des chiffres d'affaires va produire un effet ciseaux et la baisse des marges risque d'être sanglante", a expliqué à Reuters Richard Nguyen, analyste à la Société générale.

Jacques Mottard, PDG de Sword Group, a livré à Reuters un diagnostic similaire, expliquant que les sociétés de services allaient chercher à tout prix à retrouver des contrats pour les consultants revenus dans leurs locaux.

"Elles vont consentir des ristournes énormes sur leurs propositions et il va y avoir une forte dégradation de la rentabilité et des volumes", a-t-il souligné.

Selon lui, le marché français des SSII devrait reculer de 5% cette année, une prévision plus pessimiste que celle de la chambre professionnelle Syntec-Informatique qui a réaffirmé en janvier espérer une croissance du secteur au premier semestre.

CAPGEMINI BIEN PLACÉ   Suite...