Volte-face de Facebook sur ses conditions d'utilisation

jeudi 19 février 2009 01h06
 

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) - La tentative de Facebook de mettre en place un modèle économique fondé sur son réseau communautaire en ligne a fait long feu, une levée de boucliers des utilisateurs du site l'ayant forcé à revenir sur les nouvelles conditions d'utilisation instaurées récemment.

La décision de Facebook de modifier les conditions d'utilisation du site a suscité un véritable tollé, d'aucuns estimant que les changements introduits lui conféraient des droits à perpétuité sur les contenus mis en ligne par les utilisateurs.

"People Against the new Terms of Service" (Ceux qui sont contre les nouvelles conditions d'utilisation), un groupe d'utilisateurs créé pour s'opposer à ces changements, comptait mercredi plus de 88.000 inscrits.

Mark Zuckerberg, le P-DG et fondateur de Facebook a dans un premier temps répondu à la polémique en écrivant lundi sur son blog que le contrôle et la propriété des données personnelles restaient entre les mains des internautes.

Il a ensuite déclaré mardi soir que le groupe allait revenir aux termes initiaux d'utilisation du service tout en cherchant à développer de nouvelles conditions moins susceptibles de contrarier les internautes.

La volte-face du réseau souligne que la question des données personnelles des internautes reste particulièrement sensible, y compris pour les utilisateurs de sites reposant sur le principe du partage d'informations personnelles via internet avec un groupe d'amis.

Elle reflète également les défis que va devoir relever le site communautaire alors qu'il cherche à tirer profit de son réseau de 175 millions d'utilisateurs et à contrebalancer les coûts de son expansion rapide.

PUBLICITÉ CIBLÉE ET SUIVI À LA TRACE   Suite...

 
<p>La tentative de Facebook de mettre en place un mod&egrave;le &eacute;conomique fond&eacute; sur son r&eacute;seau communautaire en ligne a fait long feu, une lev&eacute;e de boucliers des utilisateurs du site l'ayant forc&eacute; &agrave; revenir sur les nouvelles conditions d'utilisation instaur&eacute;es r&eacute;cemment, certains internautes estimant que les changements introduits conf&eacute;raient au site des droits &agrave; perp&eacute;tuit&eacute; sur les contenus mis en ligne par les utilisateurs. /Photo d'archives/REUTERS/Simon Newman</p>