17 février 2009 / 15:12 / il y a 9 ans

Sword annonce des prises de commandes élevées en janvier

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Sword Group a enregistré des prises de commandes "exceptionnellement élevées" en janvier et est "bien armé" pour faire face à la crise en raison de son positionnement sur un marché de niches, déclare Jacques Mottard, P-DG et fondateur de la société de services en ingénierie informatique.

Sword est très faiblement exposé aux secteurs de la banque et de l'automobile, auxquels il ne propose que des applications très spécifiques, comme le filtrage d'argent sale qui affiche une forte croissance de par les exigences accrues des autorités de régulation, a-t-il souligné lors d'un entretien téléphonique accordé à Reuters.

"Nous avons des prises de commandes exceptionnellement élevées en début d'année liées à notre marché de niches", a-t-il expliqué, faisant état d'une hausse de l'ordre de 20% en janvier sur un an à périmètre constant, hors effet de l'acquisition en 2008 de la société britannique de gestion de relations clients Graham Technology.

Jacques Mottard a précisé que la situation économique l'amenait à n'envisager des acquisitions qu'à partir du second semestre 2009, voire du premier semestre 2010.

"Ceux qui arriveront avec du cash disponible dans un contexte où les sociétés ne seront pas chères seront les rois du pétrole", a-t-il observé.

Jacques Mottard a précisé que sa société, qui compte parmi ses concurrents Alten ou Assystem, affichait une trésorerie nette négative de 89 millions d'euros fin 2008 et disposait de lignes de crédit sécurisées de 125 millions d'euros.

"Notre situation de trésorerie ne va aucunement se détériorer dans l'année qui vient", a-t-il précisé.

CROISSANCE ORGANIQUE DE 5 À 10% EN 2009

La société créée en 2000 prévoit un bénéfice opérationnel courant au moins égal aux 37 millions d'euros enregistrés pour 2008, en données non auditées, avec une marge opérationnelle de 18%. Sword a réalisé un chiffre d'affaires de 205,7 millions d'euros l'année dernière, avec une croissance organique de 13,4%.

Jacques Mottard a réaffirmé viser pour 2009 sur une croissance organique de 5% à 10%, alors qu'il attend une baisse de 5% des marchés sur lequel le groupe est présent.

Sword, qui compte parmi ses principaux clients BAA (groupe Ferrovial), Orange et UBS, a réalisé l'année dernière le moitié de son chiffre d'affaires au Royaume-Uni, 15,6% en Belgique et 13,2% en France.

Contrairement à bon nombre de SSII qui prônent la délocalisation d'une partie de leur activité dans des pays émergents comme l'Inde, Sword Group a préféré s'implanter début 2008 au Pays de Galles pour y développer des applications et produits à haute valeur ajoutée.

Sword, qui réalise actuellement la moitié de son chiffre d'affaires dans les logiciels, compte porter à terme cette proportion à 80% alors qu'ils ne représentaient que 20% en 2007. Les logiciels, comme les cartes d'embarquement sur téléphones portables, ont réalisé en 2008 une marge de 24%, soit le double de celle dégagée par les services.

L'action perd 1,43% à 10,35 euros vers 15h30, avec une capitalisation d'environ 100 millions d'euros. Elle a gagné 5% depuis le début de l'année, après une chute de 71% en 2008.

Edité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below