13 février 2009 / 15:44 / il y a 9 ans

Une 4e licence mobile trop tardive pour changer la donne

par Matt Gil

PARIS (Reuters) - Le quatrième opérateur de téléphonie mobile en France devra se battre pour arracher une part de marché significative aux acteurs en place et arrive peut-être trop tard sur ce marché mature pour justifier un investissement évalué à 1,5 milliard d'euros.

Le gouvernement français entend octroyer une nouvelle licence de troisième génération en 2010 pour réveiller la concurrence mais les analystes estiment qu'il faudra à ce nouvel entrant batailler cinq ans pour capter 5% à 10% de ce marché de 18 milliards d'euros.

L'ouverture concrète d'un quatrième réseau a peu de chance de survenir avant 2012 et d'ici là les trois opérateurs existants - Orange du groupe France Télécom, SFR, filiale de Vivendi, et Bouygues Telecom - auront eu tout loisir de lui mettre des bâtons dans les roues en verrouillant les consommateurs par des contrats sur deux ans attractifs.

"Il est clair que celui qui obtiendra cette licence aura beaucoup de mal à créer un appel d'air sur le marché", déclare Paolo Pescatori, analyste à l'institut d'études CCS Insight.

Iliad, le deuxième fournisseur d'accès internet en France, part favori pour obtenir cette licence et s'est engagé à investir un milliard pour construire son réseau. Il a déjà annoncé son intention de réduire la facture moyenne de télécommunications des ménages de 1.000 euros par an.

"Tous les nouveaux entrants baissent les prix, c'est la stratégie évidente pour attaquer les acteurs installés mais cela ne génère pas une rentabilité propre à justifier la construction d'un réseau", déclare Raymond Yu, analyste chez Ovum.

La France accueille aussi 14 opérateurs virtuels (MVNO) qui achètent de la bande passante en gros pour vendre au détail un service de téléphonie mobile sous leur marque.

Un nouvel entrant à bas prix jouera sur ce segment de marché à faible marge estimé à 5,2% du total.

"S'il y a des MVNO sur ce marché, c'est encore plus dur pour le nouvel entrant, car leur modèle économique repose déjà sur une offre à bas prix", déclare Raymond Yu.

TROP PEU TROP TARD

La France a divisé la quatrième licence en trois parts égales, réservant cinq mégahertz à un nouveau venu mais, d'après les analystes, cette capacité sera peut être insuffisante pour couvrir l'explosion des usages mobiles.

SFR a observé une multiplication par huit du volume de transport des données en 2008. "Les gens consomment beaucoup plus. Il y a moins de croissance de revenus actuellement car le marché est très mûr. C'est le volume qui progresse", a déclaré la semaine dernière à Reuters le président de SFR Frank Esser.

Bruno Teyton du cabinet d'études IDC estime que cinq mégahertz seuls ne sont pas "suffisants pour couvrir l'ensemble du territoire français" et ce, même si cinq mégahertz supplémentaires seront alloués au nouvel opérateur sur les licences existantes de deuxième génération.

Iliad n'exclut pas d'être candidat à une deuxième tranche de cinq mégahertz mais il devra alors se battre contre Orange, SFR et Bouygues pour l'obtenir, ces trois acteurs souhaitant davantage de capacités pour faire face à la hausse du trafic.

"Iliad, déjà présent sur le marché, fera mieux qu'un autre opérateur entièrement nouveau" déclare Paolo Pescatori. "Mais il entrera sur un marché où tarifs de base et offres illimitées sont de règle".

UNE OFFRE SÉDUISANTE

Iliad entend réitérer le succès qu'il a remporté dans l'accès internet en créant les offres triple play (internet, télévision, téléphone) pour un tarif fixe et en obligeant ses rivaux à s'aligner.

"Son principal avantage est que son offre est facile à comprendre et s'il combine son offre triple play avec un service mobile, il captera une part significative du marché", d'environ 10% en cinq ans, selon Bruno Teyton (IDC).

Pourtant sur les autres marchés matures, les offres des challengers tels que Yoigo lancé par TeliaSonera en Espagne ou Wampoa de Hutchison n'ont pas réussi à prendre suffisamment de clients aux marques établies.

Yoigo s'est lancé fin 2006 avec l'intention d'investir, comme Iliad, un milliard d'euros dans son réseau. Avec 1,8% du marché il reste déficitaire et son propriétaire dit actuellement explorer "différentes options" pour l'avenir.

Raymond Yu juge que le million de clients obtenu par Yoigo est "une bonne performance comparé aux MVNO, mais une mauvaise face aux acteurs établis. On ne voit pas comment il pourrait les rattraper". Hutchison détient des licences 3G dans 11 marchés et a lancé l'opérateur "3" en 2003 en Grande-Bretagne où il demeure le plus petit acteur du secteur avec 5,4% du marché en 2007.

L'an dernier "3" a fusionné son infrastructure avec celle de T-Mobile (groupe Deutsche Telekom) et a entrepris des discussions en vue d'une fusion en Italie avec Telecom Italia.

Lundi, "3" a fusionné avec Vodafone en Australie, où la marque disparaîtra.

Paolo Pescatori de CCS suggère qu'Iliad s'allie avec un partenaire dès l'origine pour partager les coûts d'infrastructure et cite le nom de Bouygues Télécom comme allié éventuel.

"Au départ, ils pourraient partager le réseau puis ensuite collaborer pour l'étendre. Ce serait une alliance de challengers".

Les modalités finales de la quatrième licence n'ont pas encore été fixées, mais le président de l'autorité de régulation des télécoms, l'Arcep, Jean-Claude Mallet a déjà paru exclure un tel partenariat la semaine dernière. Il a fait savoir qu'il n'y aurait pas de "passager clandestin" faisant "une fausse entrée sur le marché de la troisième génération".

Pour Paolo Pescatori, la base même du "business model" est manquante : "La France a-t-elle besoin d'un quatrième opérateur, c'est la principale interrogation? Si elle en avait réellement besoin la licence aurait été octroyée il y a des années".

Avec la contribution de Nathalie Meistermann, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below