Cuba lance un dérivé de Linux pour contrer Microsoft et les USA

jeudi 12 février 2009 12h52
 

par Esteban Israel

LA HAVANE (Reuters) - Cuba a lancé cette semaine sa propre variante du système d'exploitation libre Linux, une nouvelle riposte de l'île communiste dans sa bataille contre ce que les Cubains considèrent comme une hégémonie américaine.

Présentée lors de la conférence informatique de la Havane sur le thème de la "souveraineté technologique", la version cubaine, appelée Nova, est au coeur de la volonté du gouvernement de remplacer le système d'exploitation de Microsoft installé sur une majorité d'ordinateurs de l'île.

Le gouvernement considère l'utilisation des systèmes d'exploitation de Microsoft comme une menace potentielle puisqu'il estime que les Etats-Unis, par le biais de leurs agences de sécurité, ont accès aux codes de Microsoft.

Par ailleurs, l'embargo américain empêche les Cubains d'obtenir légalement le logiciel Microsoft et ses mises à jour.

"Il est important d'obtenir un plus grand contrôle du procédé informatique", a déclaré le ministre des Télécommunications Ramiro Valdes, qui a dirigé une commission sur cette migration vers le logiciel libre.

Selon Hector Rodriguez, doyen de l'Ecole du logiciel libre, à l'université des sciences de Cuba, près de 20% des ordinateurs cubains utilisent Linux, les ventes d'ordinateurs au public ayant débuté seulement l'an dernier.

Rodriguez a déclaré que plusieurs ministères et l'université cubaine avaient adopté Linux mais qu'il y avait une résistance de la part d'entreprises publiques, inquiètes de la compatibilité avec les applications qu'ils utilisent.

"J'aimerais croire que d'ici cinq ans, notre pays aura migré à plus de 50% (vers Linux)", a-t-il ajouté.   Suite...