Nexans prévoit une baisse de marge en 2009, le titre chute

jeudi 12 février 2009 11h45
 

par Nathalie Meistermann

PARIS (Reuters) - L'action du fabricant de câbles Nexans dévisse en Bourse après l'annonce d'une prévision de forte dégradation de sa marge en 2009, à 6% contre 8,9% en 2008, dans un "contexte difficile" qui se traduira au mieux par une stabilité de son activité.

Vers 11h20, l'action cède 12,45% à 40,6450 euros alors que l'indice européen des valeurs technologiques est en recul de 1,91% au même moment. Les analystes s'inquiètent de la chute de la rentabilité en 2009 à 6% alors qu'ils attendaient entre 7% et 8%, et que la société elle même avait annoncé il y a un an prévoir une marge comprise entre 7% à 10%.

La prévision d'un éventuel impact "significatif" des enquêtes en cours sur des infractions éventuelles au droit à la concurrence pèse également sur l'action.

Natixis met en avant "une bonne publication 2008" et des "perspectives 2009 moroses" alors qu'Oddo titre sur la "forte dégradation des marges en 2009" et la Société générale sur un "nouvel objectif décevant après un deuxième semestre solide".

UNE ANNÉE DIFFICILE EN VUE

"Nous avons mobilisé nos équipes sur un objectif de marge opérationnelle minimum de 6% cette année qui s'annonce difficile", a déclaré le directeur général délégué du groupe Frédéric Vincent lors d'une conférence téléphonique.

Il a précisé que cet objectif se fondait sur une hypothèse d'évolution du chiffre d'affaires comprise entre 0% et -7% en 2009.

Le premier trimestre s'annonce "très bon" dans les infrastructures d'énergie et "normal" dans le bâtiment où la demande est soutenue par les déstockages opérés auparavant, explique Frédéric Vincent.   Suite...

 
<p>Le fabricant de c&acirc;bles Nexans table sur un objectif de marge op&eacute;rationnelle de 6% en 2009, en net recul face &agrave; la marge de 8,9% enregistr&eacute;e en 2008, apr&egrave;s des r&eacute;sultats 2008 marqu&eacute;s par une forte d&eacute;gradation de l'environnement &eacute;conomique au dernier trimestre. /Photo d'archives/REUTERS/Victor Fraile</p>