Qwest Communications affiche un bénéfice meilleur que prévu

mardi 10 février 2009 15h29
 

NEW YORK (Reuters) - Qwest Communications International publie un bénéfice trimestriel en légère baisse mais supérieur aux attentes, l'opérateur télécoms américain ayant réduit ses coûts en supprimant 1.700 emplois sur la période d'octobre à décembre.

Le titre faisait un bond de 8,3% à 3,65 dollars en avant-Bourse sur cette annonce, après avoir clôturé lundi à 3,37 dollars.

Qwest a indiqué qu'une hausse de ses revenus tirés des services de fourniture de données n'avait pu compenser un recul de ses services vocaux, la clientèle ayant tendance à privilégier la téléphonie mobile y compris à domicile.

Le groupe, bien qu'ayant perdu légèrement plus d'abonnés que prévu, a légèrement amélioré ses marges grâce à ses mesures d'économies.

Son chiffre d'affaires a baissé de 3% à 3,3 milliards de dollars, conformément aux attentes du marché, selon Reuters Estimates.

Le bénéfice du groupe, qui prend en compte une augmentation de son imposition, est ressorti à 185 millions de dollars, soit 11 cents par action, contre 366 millions ou 20 cents un an plus tôt.

Hors charges, le bénéfice aurait été de 12 cents par action, contre 10 cents attendus par le marché, selon Reuters Estimates.

Pour 2009, Qwest prévoit un free cash flow de 1,4 à 1,5 milliard de dollars, contre 1,44 milliard en 2008.

Il table sur un Ebitda ajusté de 4,2 à 4,4 milliards de dollars, qui comprend une hausse de ses dépenses liées à son plan de retraite. Sans ces frais supplémentaires, l'Ebitda devrait ainsi stagner en 2009, relève Chris King, analyste chez Stifel Nicolaus.

"Les prévisions sont raisonnables. Ce n'est pas une entreprise de croissance. De ce point de vue, les réductions de coûts ont l'air bien", dit-il.

 
<p>Qwest Communications International publie un b&eacute;n&eacute;fice trimestriel en l&eacute;g&egrave;re baisse mais sup&eacute;rieur aux attentes, l'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms am&eacute;ricain ayant r&eacute;duit ses co&ucirc;ts en supprimant 1.700 emplois sur la p&eacute;riode d'octobre &agrave; d&eacute;cembre. /Photo d'archives/REUTERS/Rick Wilking</p>