La crise d'identité de Dell sème la confusion

vendredi 6 février 2009 18h05
 

par Gabriel Madway

SAN FRANCISCO (Reuters) - Les efforts de Dell pour redynamiser sa courbe de croissance suscitent des questions sur l'apparente fréquence des changements de stratégie du fabricant de PC, qui pèsent sur son cours de Bourse.

Longtemps synonyme de tactiques de ventes innovantes et de livraison en temps réel, le nom de Dell est aujourd'hui fragilisé par la perte de vitesse du marché des ordinateurs personnels. Dans le même temps, les entreprises clientes du groupe réduisent leurs budgets informatiques face à une récession qui s'accentue.

L'ex-numéro un des PC est aujourd'hui devancé par Hewlett-Packard et sa présence s'est étiolée, le groupe ayant sans doute trop longtemps renâclé à se lancer sur le marché des netbooks, mini-ordinateurs à bas prix actuellement très en vogue.

L'entreprise cherche une nouvelle gamme qui lui permettrait d'alimenter son renouveau. Mais que cela passe par la téléphonie mobile ou son nouveau modèle de PC ultraléger Adamo, Dell accusera du retard dans un secteur encore très concurrentiel.

Certains estiment que Dell devrait se cantonner à ce qu'il fait de mieux pour l'instant. Son PDG Michael Dell a souligné la prééminence de la rentabilité sur la croissance, adressant le message selon lequel l'entreprise devra sérieusement s'intéresser au contrôle de ses coûts, elle qui fut à son époque saluée pour l'efficacité de son modèle de ventes directes.

"Il est préférable qu'ils s'en tiennent à leur pré carré et essaient de consolider leur coeur de métier plutôt que de s'aventurer sur ces chemins parallèles", avance Collins Stewart, analyste chez Ashok Kumar.

ENTRÉE SUR LE MARCHÉ DU MOBILE ?

Les experts du secteur observent la manoeuvre avec attention, et parfois un peu de scepticisme au vu des revirements quant à une éventuelle entrée sur le marché du mobile.   Suite...

 
<p>Les efforts de Dell pour redynamiser sa courbe de croissance suscitent des questions sur l'apparente fr&eacute;quence des changements de strat&eacute;gie du fabricant de PC. L'ex-num&eacute;ro un des PC est aujourd'hui devanc&eacute; par Hewlett-Packard et sa pr&eacute;sence s'est &eacute;tiol&eacute;e, le groupe ayant sans doute trop longtemps ren&acirc;cl&eacute; &agrave; se lancer sur le march&eacute; des netbooks. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid</p>