Dans le rouge, Sharp prévoit sa première perte annuelle

vendredi 6 février 2009 09h29
 

TOKYO (Reuters) - Sharp a été déficitaire au troisième trimestre en raison d'un yen fort et d'une chute des prix des téléviseurs à écran plat.

Le groupe japonais a en conséquence prévenu vendredi qu'il accuserait la première perte d'exploitation annuelle de son histoire. Il entend réduire ses coûts de 200 milliards de yens et supprimer 1.500 emplois non permanents.

Avant lui Sony, Panasonic et Hitachi ont eux aussi fait savoir qu'ils subiraient de lourdes pertes dans un contexte de récession mondiale.

Le troisième producteur mondial de téléviseurs LCD est aussi en concurrence avec les coréens Samsung Electronics et LG Electronics qui ont pour eux un won en demi-teinte.

Sharp anticipe une perte d'exploitation de 30 milliards de yens (257 millions d'euros) sur l'exercice 2008-2009 clos le 31 mars prochain alors qu'il projetait auparavant un bénéfice de 130 milliards de yens. Le consensus de Reuters Estimates donne un bénéfice de 45,4 milliards de yens.

Son bénéfice de l'exercice 2007-2008 était de 183,69 milliards de yens (1,63 milliard d'euros).

Les comptes de Sharp ont été également affectés par une dépréciation sur son portefeuille boursier et par une amende de 120 millions de dollars pour entente illicite sur les prix des écrans LCD, qu'il produit aussi pour d'autres fabricants de téléviseurs.

Sharp a une participation de 14,3% dans Pioneer, dont l'action a chuté de 76% sur la période octobre-décembre.

Sharp a dégagé une perte d'exploitation trimestrielle de 15,86 milliards de yens sur la période octobre-décembre contre un bénéfice de 51,99 milliards un an auparavant. Le chiffre d'affaires a diminué de 20% environ à 735 milliards de yens.

L'action Sharp a clôturé en hausse de 4,5% à 742 yens, surperformance l'indice de la construction électrique de la Bourse de Tokyo qui a progressé de 1,8% dans le même temps. L'action Sharp a perdu 44% durant le troisième trimestre de l'exercice en cours, alors que le sous-indice a reculé de 31%.

Kiyoshi Takenaka, version française Wilfrid Exbrayat

 
<p>Sharp a &eacute;t&eacute; d&eacute;ficitaire au troisi&egrave;me trimestre en raison d'un yen fort et d'une chute des prix des t&eacute;l&eacute;viseurs &agrave; &eacute;cran plat. Il entend r&eacute;duire ses co&ucirc;ts de 200 milliards de yens et supprimer 1.500 emplois non permanents. /Photo d'archives/REUTERS/Steve Marcus</p>