NEC pourrait se retirer du PC en Europe, discussions en France

vendredi 6 février 2009 10h54
 

TOKYO (Reuters) - NEC annonce qu'il pourrait se désengager d'un segment des PC déficitaire en Europe, en Afrique et au Proche-Orient dans un contexte de chute de la demande et de concurrence effrénée.

NEC, qui anticipe une perte nette annuelle de 3,2 milliards de dollars, accélère sa restructuration qui prévoit de se retirer des activités non performantes et de supprimer plus de 20.000 emplois.

La concurrence de Hewlett-Packard et de Dell est féroce et NEC a vendu son activité de distribution de PC en Europe en 2006.

Sa filiale française NEC Computers SAS livre quelque 400.000 ordinateurs de bureau et portables par an à une clientèle d'entreprises qui représente 13% environ des livraisons totales de PC du groupe nippon.

Un porte-parole de NEC a dit que la société discutait avec les syndicats de sa filiale française de l'arrêt de la production de PC, centralisée sur un site qui emploie 510 personnes environ et qui produit aussi des produits liés aux serveurs.

Sachi Izumi, version française Wilfrid Exbrayat

 
<p>NEC annonce qu'il pourrait se d&eacute;sengager d'un segment des PC d&eacute;ficitaire en Europe, en Afrique et au Proche-Orient dans un contexte de chute de la demande et de concurrence effr&eacute;n&eacute;e. /Photo prise le 30 janvier 2009/ REUTERS/Toru Hanai</p>