SFR prévoit une légère hausse du CA mobile en 2009

jeudi 5 février 2009 17h40
 

par Nathalie Meistermann et Matt Gil

PARIS (Reuters) - L'opérateur de téléphonie SFR ne ressent pas pour l'heure l'impact de la crise, et prévoit pour 2009 de réaliser un montant d'investissements record avec des revenus attendus en légère hausse dans son activité mobile.

SFR est le deuxième opérateur mobile français avec 19,2 millions d'abonnés à la fin septembre 2008 et le troisième acteur national de l'internet haut débit avec 3,73 millions d'abonnés derrière Orange et Free.

Dans un entretien jeudi à l'agence Reuters, son président Frank Esser souligne que financièrement, "l'impact du régulateur et de la politique est plus fort que la crise".

Il fait ainsi référence aux mesures de baisse du tarif des terminaisons d'appels, d'arrêt de la facturation des temps d'attente aux assistances téléphoniques ainsi qu'à la taxe pour financer la télévision publique.

En 2009, le coût de ces diverses mesures de régulation devrait dépasser "160 millions d'euros" au niveau du résultat d'exploitation, un montant que SFR entend bien compenser "sur la durée", dit-il.

RECORD HISTORIQUE D'INVESTISSEMENTS

"Pour nous, jusqu'à présent, la crise n'a presque aucun impact, mais nous restons très vigilants" notamment sur "les dépenses internes que nous sommes en train de couper très fortement", affirme Frank Esser qui attend une "légère croissance" de son activité mobile en 2009.

Les investissements devraient quant à eux atteindre un "plus haut historique" cette année avec en particulier une "forte croissance" dans la fibre optique, dit-il en se refusant à les chiffrer précisément.   Suite...

 
<p>Selon le P-DG de SFR, Frank Esser, l'op&eacute;rateur de t&eacute;l&eacute;phonie pr&eacute;voit une l&eacute;g&egrave;re croissance des revenus de son activit&eacute; mobile en 2009, qui sera une ann&eacute;e d'investissements record pour le groupe malgr&eacute; la crise. /Photo prise le 21 mai 2008/REUTERS/Mal Langsdon</p>