La démocratisation de l'iPhone prendra du temps

mercredi 4 février 2009 19h38
 

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - La fin de l'exclusivité d'Orange sur l'iPhone en France ne se traduira pas par l'arrivée immédiate du combiné d'Apple chez les opérateurs concurrents ni par une baisse significative des prix, estiment des analystes.

"Les prix ne vont pas être divisés par deux", prédit Stéphane Dubreuil, directeur de SIA Conseil, spécialisé dans les télécoms et les médias. "Le véritable impact n'interviendra pas avant fin 2009", renchérit Pierre Carbonne, analyste sur le haut débit mobile à l'Idate.

"Cela va peut-être faire baisser le prix de l'appareil, mais au niveau des services il faudra sans doute attendre", tempère également Marie De Prandière, juriste à l'UFC-Que Choisir.

Malgré la confirmation en appel mercredi de la suspension de l'exclusivité accordée par Apple à Orange, l'attente pour les consommateurs pourrait être longue.

"Il faut au moins deux mois pour mettre en place les procédures nécessaires en magasin", explique Stéphane Dubreuil, évoquant par exemple l'installation du matériel publicitaire.

Selon lui, les opérateurs devront également former les vendeurs sur l'iPhone. Cet appareil, plus sophistiqué qu'un téléphone traditionnel, sert de baladeur audio-vidéo, de navigateur internet et de mini-ordinateur.

"Ça prend du temps de structurer une offre autour de l'iPhone", note Pierre Carbonne. Des tests et des ajustements sur le réseau sont nécessaires pour la messagerie visuelle.

"SUICIDAIRE DE CASSER LES PRIX"   Suite...

 
<p>D'apr&egrave;s des analystes, la confirmation en appel mercredi de la suspension de l'exclusivit&eacute; sur l'iPhone accord&eacute;e par Apple &agrave; Orange en France ne se traduira pas par l'arriv&eacute;e imm&eacute;diate du combin&eacute; d'Apple chez les op&eacute;rateurs concurrents ni par une baisse significative des prix. /Photo d'archives/REUTERS/Vivek Prakash</p>