Les malheurs de Qimonda profitent à ses rivaux asiatiques

mercredi 28 janvier 2009 11h43
 

par Rhee So-eui

SEOUL (Reuters) - Les grands fabricants asiatiques de mémoires étaient en forte hausse mercredi en Bourse, les malheurs de leur concurrent allemand Qimonda signifiant pour les investisseurs un concurrent en moins dans un secteur particulièrement encombré.

Qimonda, qui contrôle environ 10% du marché mondial des mémoires DRAM, a déposé son bilan vendredi et cherche désormais le moyen de continuer son activité, peut-être en se trouvant un repreneur. Certains marchés asiatiques qui étaient fermés pour le Nouvel An chinois n'ont réagi qu'aujourd'hui.

Le marché des mémoires dynamiques à accès aléatoire était déjà en surproduction chronique avant la crise économique actuelle qui a réduit la demande d'ordinateurs personnels et autres appareils électroniques. Les analystes sont pessimistes sur une reprise rapide du secteur.

En Bourse mercredi, les trois premiers fabricants mondiaux de mémoires ont flambé. A la réouverture de la Bourse de Séoul, Samsung, qui a annoncé vendredi la première perte trimestrielle de son histoire , a fini en hausse de 10,5%, son gain quotidien le plus élevé depuis octobre.

Hynix Semiconductor était réservé à la hausse sur une envolée de 15%. A Tokyo, le japonais Elpida Memory a gagné 9,1%, ce qui porte ses gains à 22% depuis lundi.

"Même si Qimonda évite la faillite et peut continuer son activité, il ne fabriquera plus de mémoires DRAM en masse", estime James Song, analyste chez Daewoo Securities. "En outre, on s'attend à ce que d'autres sociétés quittent le marché et que de nouvelles restructurations aient lieu dans l'industrie taïwanaise des DRAM", ajoute-t-il.

Il se dit que les trois principaux fabricants de mémoires DRAM taïwanais Powerchip, Nanya Technology et ProMOS discuteraient fusion ou réorganisation avec le gouvernement.

La Bourse de Taiwan rouvrira lundi après fermeture d'une semaine pour les fêtes du Nouvel An chinois.   Suite...

 
<p>Les grands fabricants asiatiques de m&eacute;moires &eacute;taient en forte hausse mercredi en Bourse, les malheurs de leur concurrent allemand Qimonda signifiant pour les investisseurs un concurrent en moins dans un secteur particuli&egrave;rement encombr&eacute;. /Photo prise le 23 janvier 2009/REUTERS/Alexandra Beier (GERMANY)</p>