January 27, 2009 / 12:29 PM / 8 years ago

L'électronique japonaise dans une mauvaise passe, sauf Nintendo

4 MINUTES DE LECTURE

<p>Les principaux groupes japonais d'&eacute;lectronique, comme Sony et Canon, devraient annoncer au cours des prochains jours de fortes baisses de leurs b&eacute;n&eacute;fices, cons&eacute;quence de la r&eacute;cession mondiale et de l'appr&eacute;ciation continue du yen ; mais dans ce paysage morose, Nintendo devrait faire figure d'exception, gr&acirc;ce au succ&egrave;s non d&eacute;menti de ses consoles de jeu vid&eacute;o Wii et DS. /Photo d'archives/Yuriko Nakao</p>

par Kiyoshi Takenaka

TOKYO (Reuters) - Les principaux groupes japonais d'électronique, comme Sony et Canon, devraient annoncer au cours des prochains jours de fortes baisses de leurs bénéfices, conséquence de la récession mondiale et de l'appréciation continue du yen.

Celui-ci a atteint récemment ses plus hauts niveaux depuis 13 ans face aux autres grandes devises, ce qui a accentué les difficultés des exportateurs nippons, alors même que leurs concurrents sud-coréens, comme Samsung Electronics, bénéficient de la baisse du won.

"La dégradation du climat des affaires dans le secteur électronique japonais pourrait se révéler plus forte encore que pendant l'éclatement de la bulle des 'dot-com' au début des années 2000, à cause du double effet de la baisse de la demande et de l'appréciation du yen", estime Standard & Poor's.

Pour Eric Lee, analyste chez Barclays Capital Japan, "les groupes coréens sont bien mieux placés en termes de taux de change et ils semblent avoir surperformé leurs concurrents japonais dans les téléviseurs LCD".

"Pourtant, leurs résultats ne sont pas aussi bons que cela, ce qui souligne le risque de révision à la baisse des consensus pour les japonais."

Samsung a publié la semaine dernière la première perte trimestrielle de son histoire et LG Electronics a publié une perte trimestrielle record, imputée à une demande anémique et à la baisse des prix.

Dans ce paysage morose, Nintendo devrait faire figure d'exception, grâce au succès non démenti de ses consoles de jeu vidéo Wii et DS.

NINTENDO À CONTRE-COURANT

Sony, lui, a déjà averti qu'il publierait en avril sa première perte d'exploitation annuelle depuis 14 ans, estimée à 260 milliards, alors qu'il attendait jusqu'alors un bénéfice de 200 milliards.

Dans son sillage, Sharp et Panasonic pourraient revoir leurs prévisions annuelles à la baisse, estiment les analystes.

Outre la baisse des ventes de téléviseurs, Panasonic risque en effet de souffrir de la chute des ventes de composants automobiles et d'équipements d'automation industrielle, qui étaient jusqu'à présent d'importants centres de profits, explique Lee.

Canon, dont l'exercice fiscal se termine le 31 décembre, est en passe d'afficher sa première perte d'exploitation annuelle depuis neuf ans en raison de la faiblesse de la demande de photocopieurs et d'appareils photo numériques Eos et Ixus. Et ses prévisions pour 2009 devraient être sombres.

Pour Ryosuke Katsura, de Mizuho Securities, Canon pourrait revoir à la baisse son dividende pour la première fois depuis 22 ans.

Nintendo, lui, devrait afficher des ventes solides grâce à la domination de la DS et surtout de la Wii sur les consoles concurrentes de Sony et Microsoft.

"A cause de cette récession, la prochaine génération de consoles ne devrait pas être lancée avant deux ou trois ans", souligne en outre Yasuo Imanaka, de Rakuten Securities. "Cela signifie que Nintendo est pratiquement certain de conserver une rentabilité élevée pendant au moins deux ou trois ans de plus."

Version française Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below