Profit en baisse pour Texas Instruments, 12% de postes supprimés

mardi 27 janvier 2009 08h01
 

NEW YORK (Reuters) - Texas Instruments annonce une baisse moins importante que prévu de son bénéfice trimestriel et fait savoir qu'il supprime 12% de ses postes.

Les suppressions d'emplois portent sur 3.400 postes, soit 1.800 licenciements et 1.600 départs volontaires.

TI a fait savoir qu'il risquait de comptabiliser une perte durant le trimestre en cours en raison d'une baisse de la demande de puces pour téléphones mobiles et autres matériels pour cause de conjoncture morose.

Le directeur financier Kevin March a déclaré que TI ne savait pas quand la demande remonterait dans la mesure où la quasi-totalité de la clientèle dans l'ensemble des régions et des segments de produits diminuait ses commandes.

"Nous avons terminé le trimestre avec un niveau très bas de commandes en souffrance, ce qui nous donne sensiblement moins de visibilité qu'en temps normal... Nous nous préparons à une période de basses eaux pour notre économie qui pourrait durer", a-t-il déclaré à Reuters. "On peut à peine se faire une idée à l'horizon d'un trimestre."

Le bénéfice net ressort à 107 millions de dollars, soit sept cents par action, au quatrième trimestre contre 756 millions (54 cents) un an auparavant. Le trimestre sous revue comporte une charge de restructuration de 13 cents par action.

Hors charges exceptionnelles, le BPA est de 21 cents, alors que le consensus de Reuters Estimates donnait 12 cents.

Le chiffre d'affaires a reculé à 2,49 milliards de dollars contre 3,56 milliards un an auparavant et 2,37 milliards attendus. TI précise que le C.A. du trimestre en cours devrait encore diminuer.

Pour le trimestre en cours, TI anticipe un résultat par action variant d'une perte de 11 cents à un bénéfice de trois cents, en tenant compte d'une charge de restructuration de trois cents, et un C.A. en recul entre 1,62 et 2,12 milliards de dollars.   Suite...

 
<p>Fabrication de t&eacute;l&eacute;phones portables. Texas Instruments fait savoir qu'il supprimera 12% de ses postes et qu'il risquait de comptabiliser une perte durant le trimestre en cours en raison d'une baisse de la demande de puces pour t&eacute;l&eacute;phones mobiles pour cause de conjoncture morose. /Photo d'archives /REUTERS/Claro Cortes IV</p>