Le marché a les yeux rivés sur le dividende de France Télécom

lundi 26 janvier 2009 13h45
 

par Nathalie Meistermann

PARIS (Reuters) - Les analystes télécoms ont plus que jamais les yeux rivés sur la ligne du dividende de France Télécom et attendent peu de choses du plan à trois ans qui sera dévoilé par l'opérateur en mars prochain, lors de la publication des résultats 2008.

"Ce n'est pas le moment d'être agressif. Cela ne serait pas crédible et ce n'est pas la peine de se mettre en danger", résume l'analyste d'une banque espagnole.

"Personne dans ce marché ne peut se permettre des déclarations fracassantes", renchérit Robin Bienenstock, analyste chez Bernstein. "J'attends le même discours axé sur la maîtrise des investissements, la génération de cash flow, le dividende et la discipline financière", explique-t-elle.

Dans le même esprit, Jean-Claude Delcroix, analyste chez Gartner, anticipe "une continuité de la stratégie prudente des dernières années". Il en est ainsi de l'investissement contenu dans la limite de 13% du chiffre d'affaires ou de la politique d'acquisitions ciblées dans les marchés émergents.

Le précédent plan insistait sur le désendettement avec un objectif de ratio dette nette sur marge brute opérationnelle inférieur à 2, atteint dès 2007 avec un an d'avance.

La dette, montée à 68 milliards en 2002, n'est plus la préoccupation première des investisseurs. La prime de credit default swap du groupe est d'environ 98, selon la société Markit, contre 205,64 vendredi pour le secteur TMT (indice iTraxx Europe TMT).

DIVIDENDE ATTENDU À 1,404 EURO/ACTION

L'heure est aujourd'hui à la rémunération des actionnaires et le statut de valeur de rendement de l'opérateur - dépendant de marchés mûrs qui, au mieux, stagnent - est accentué par l'image défensive des télécommunications dans la crise.   Suite...

 
<p>Didier Lombard, pr&eacute;sident de France T&eacute;l&eacute;com. Les analystes ont plus que jamais les yeux riv&eacute;s sur la ligne du dividende de l'op&eacute;rateur et attendent peu de choses du plan &agrave; trois ans qui sera d&eacute;voil&eacute; par le groupe en mars prochain, lors de la publication des r&eacute;sultats 2008. /Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea</p>