La chute de la demande de PC fragilise le secteur technologique

vendredi 23 janvier 2009 21h36
 

par Gabriel Madway

SAN FRANCISCO (Reuters) - Les mauvais résultats de baromètres de l'industrie comme Microsoft et Intel ont révélé un effondrement brutal de la demande pour les ordinateurs personnels qui devrait se poursuivre et miner d'autres groupes.

Les analystes estiment que Dell, le numéro deux des fabricants de PC, est dans une position moins confortable que son grand rival Hewlett-Packard, dont les activité sont plus diversifiées et les revenus tirés par les services, comme IBM.

Microsoft, dont le système d'exploitation Windows équipe neuf ordinateurs personnels sur 10 dans le monde, et Intel, dont les microprocesseurs sont présents dans huit PC sur 10, ont publié des bénéfices décevants au titre du 4e trimestre 2008, en invoquant la faiblesse de la demande.

Le géant des logiciels a également souligné le succès des petits "netbooks" (PC portables orientés web), qui par leurs prix abordables séduisent des consommateurs renonçant à acheter des machines plus chères.

Pour Andy Hargreaves, analyste chez Pacific Crest Securities, la demande pour les PC s'inscrit dans le contexte très mauvais.

"Nous avons vu la demande tomber à pic au quatrième trimestre. La croissance sur le segment des PC étaient à deux chiffres en septembre et a chuté à un niveau négatif en décembre, et cela sur tous les marché quasi-simultanément", a-t-il déclaré, ajoutant que l'adoption des netbooks avait été un "changement radical".

"Pour les fabricants de PC et pour les fournisseurs, dont Microsoft, cela crée un énorme problème, parce que les netbooks sont par nature des produits de base", a expliqué Hargreaves.

Tristan Gerra, spécialiste des microprocesseurs chez Robert W. Baird, prévient que le redressement sera lent et que les fabricants de pièces ont "totalement cessé de passer des commandes, en conséquence de quoi nous avons vu la demande pour les composants de PC plonger".   Suite...

 
<p>Les mauvais r&eacute;sultats de barom&egrave;tres de l'industrie comme Microsoft et Intel ont r&eacute;v&eacute;l&eacute; un effondrement brutal de la demande pour les ordinateurs personnels qui devrait se poursuivre et miner d'autres groupes. /Photo prise le 12 janvier 2009/REUTERS/Pichi Chuang</p>