23 janvier 2009 / 20:38 / dans 9 ans

La chute de la demande de PC fragilise le secteur technologique

<p>Les mauvais r&eacute;sultats de barom&egrave;tres de l'industrie comme Microsoft et Intel ont r&eacute;v&eacute;l&eacute; un effondrement brutal de la demande pour les ordinateurs personnels qui devrait se poursuivre et miner d'autres groupes. /Photo prise le 12 janvier 2009/REUTERS/Pichi Chuang</p>

par Gabriel Madway

SAN FRANCISCO (Reuters) - Les mauvais résultats de baromètres de l‘industrie comme Microsoft et Intel ont révélé un effondrement brutal de la demande pour les ordinateurs personnels qui devrait se poursuivre et miner d‘autres groupes.

Les analystes estiment que Dell, le numéro deux des fabricants de PC, est dans une position moins confortable que son grand rival Hewlett-Packard, dont les activité sont plus diversifiées et les revenus tirés par les services, comme IBM.

Microsoft, dont le système d‘exploitation Windows équipe neuf ordinateurs personnels sur 10 dans le monde, et Intel, dont les microprocesseurs sont présents dans huit PC sur 10, ont publié des bénéfices décevants au titre du 4e trimestre 2008, en invoquant la faiblesse de la demande.

Le géant des logiciels a également souligné le succès des petits “netbooks” (PC portables orientés web), qui par leurs prix abordables séduisent des consommateurs renonçant à acheter des machines plus chères.

Pour Andy Hargreaves, analyste chez Pacific Crest Securities, la demande pour les PC s‘inscrit dans le contexte très mauvais.

“Nous avons vu la demande tomber à pic au quatrième trimestre. La croissance sur le segment des PC étaient à deux chiffres en septembre et a chuté à un niveau négatif en décembre, et cela sur tous les marché quasi-simultanément”, a-t-il déclaré, ajoutant que l‘adoption des netbooks avait été un “changement radical”.

“Pour les fabricants de PC et pour les fournisseurs, dont Microsoft, cela crée un énorme problème, parce que les netbooks sont par nature des produits de base”, a expliqué Hargreaves.

Tristan Gerra, spécialiste des microprocesseurs chez Robert W. Baird, prévient que le redressement sera lent et que les fabricants de pièces ont “totalement cessé de passer des commandes, en conséquence de quoi nous avons vu la demande pour les composants de PC plonger”.

“A l’évidence, étant donné le niveau de la demande, il va y avoir un afflux croissant des consommateurs vers les PC à bas-coûts et cela va également favoriser les netbooks”, a-t-il ajouté.

La puce bon marché Atom d‘Intel domine actuellement sur le marché des netbooks, a déclaré Gerra qui estime que c‘est un atout pour le groupe. Mais selon lui, si Atom se généralise encore davantage, des risques pesant sur la marge brute d‘Intel apparaîtront.

La puce la moins chère de la gamme Atom coûte 20 dollars, quand le processeur Celeron d‘Intel pour les combinés mobiles d‘entrée de gamme coûte 70 dollars ou plus.

Microsoft est confronté à une pression semblable sur ses marges. Rob Enderle, analyste chez Enderle Group, estime que Microsoft perçoit 60 dollars, voire moins, pour chaque vente d‘un netbook équipé de Windows, contre au moins 90 dollars pour un PC prééquipé du système d‘exploitation.

LA PLUS FAIBLE CROISSANCE DEPUIS 2002

Face au ralentissement économique mondial, les entreprises et les consommateurs réduisent leurs achats d‘ordinateurs personnels.

Selon le cabinet d’étude Gartner, les ventes mondiales de PC ont augmenté de seulement 1,1% au quatrième trimestre, soit le pire taux de croissance depuis 2002.

Les chiffres de Gartner indiquent que Dell continue à perdre des parts de marché à mesure que le taiwanais Acer gagne du terrain, porté par les bonnes ventes de netbooks.

“La chaîne d‘approvisionnement traverse une période de réajustement, personne ne voulant accumuler des stocks. Ils réduisent leurs prévisions de stocks, reconnaissant que la croissance du marché ralentit”, a déclaré Stephen Baker, analyste chez NPD.

Outre Microsoft et Intel, le premier fabricant de disques durs, Seagate Technology, a également publié des résultats en deçà des attentes, faisant état d‘une perte plus importante que prévu.

Quant à HP et Dell, dont les résultats sont attendus le mois prochain, ils doivent supporter une pression à la fois sur le bas et le haut de gamme. D‘autant que des groupes plus modestes comme Acer se développent rapidement, le taiwanais étant aujourd‘hui numéro trois mondial des fabricants de PC.

Au même moment, Apple continue à gagner du terrain aux Etats-Unis, où il occupe actuellement le quatrième rang des fabricants. Le groupe de Cupertino a d‘ailleurs agréablement surpris Wall Street en publiant des résultats trimestriels record.

NETBOOKS CANNIBALES

Selon NPD, environ 50% des netbooks vendus en décembre aux Etats-Unis sont venus se substituer à l‘achat d‘un ordinateur. Ils ont cependant contribué en volume aux ventes d‘ordinateurs portables du mois.

Le cabinet estime que le prix moyen d‘un ordinateur portable aux Etats-Unis est tombé à 740 dollars en décembre, contre 861 dollars en janvier 2008, et cela en grande partie du fait des netbooks.

Sanford Bernstein estime qu‘environ 35,5 millions de netbooks seront vendus en 2012, pour atteindre 30% des ventes totales d‘ordinateurs portables.

Selon lui, les marges des fabricants de PC sur les netbooks sont équivalentes à celles réalisées sur les ordinateurs bas de gamme, mais les netbooks gardent néanmoins le “potentiel de perturber de manière significative plusieurs points de la chaîne de profits”.

Pour Jeffrey Lindsay, analyste chez Sanford Bernstein, Microsoft n‘a pas su déceler le potentiel du netbook.

Près de 30% de ces mini-ordinateurs fonctionnent sous Linux, un logiciel d‘exploitation open source et beaucoup d‘autres avec Windows XP, moins cher que son successeur Vista, trop lourd pour la plupart des netbooks qui n‘ont pas la puissance nécessaire.

Lindsay estime que Microsoft devra en outre affronter une nouvelle réalité: les consommateurs veulent désormais vitesse et mobilité et tournent le dos à des systèmes lourds et surchargés de fonctionnalités.

“Ils (Microsoft) vont devoir s‘adapter (au netbook) car à l’évidence toute la croissance sera concentrée sur les petits appareils”, a-t-il dit.

Gabriel Madway, version française Mathilde Gardin

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below