Ubisoft s'effondre après la révision de ses objectifs 2008-2009

vendredi 23 janvier 2009 10h50
 

PARIS (Reuters) - Ubisoft s'effondre de près de 24% vendredi en Bourse de Paris après l'ajustement à la baisse par l'éditeur de jeux vidéo de ses objectifs de chiffre d'affaires et de résultats pour l'exercice 2008-2009.

Vers 10h36, le titre chute de 23,73%, plus forte baisse du SRD, à 9,911 euros, dans un volume de 1,91 million de pièces, équivalent à 2% de son capital. L'indice SBF 120 perd 2,26%.

Oddo Securities a abaissé sa recommandation sur le titre après ce petit avertissement, passant d'"accumuler" à "alléger", avec un objectif de cours ramené de 18 à 13,50 euros.

Le broker note que les objectifs annoncés par le groupe sont très sensiblement inférieurs au consensus de marché.

"Plusieurs éléments nous incitent à dégrader de nouveau le titre", dit Oddo. Il cite notamment un consensus de marché très élevé pour 2008-2009, l'absence de catalyseur en vue avant la fin 2e trimestre, de mauvaises nouvelles sur le secteur et une valorisation qui reste "décente" de plus de 7 fois son VE/Ebit 2009 alors que l'on manque de visibilité sur la durée du cycle.

De son côté Arkeon Finance maintient son estimation de chiffre d'affaires 2008-2009 à 1,15 milliard, estimant que la direction a opté pour une position conservatrice sur ses ventes.

Mais le broker a revu en baisse de 12% son estimation de bénéfice net et de 145,4 millions à 130 millions l'Ebit, pour tenir compte des nouvelles promotions annoncées par la société.

En revanche, Arkeon Finance reste à l'"achat" sur Ubisoft, avec un objectif de cours de 25 euros, estimant que malgré l'ajustement des objectifs, le titre devrait profiter de l'intérêt croissant qu'un rachat du groupe pourrait présenter pour des géants du spectacle comme Time Warner, Disney, Viacom ou Newscorp qui souffrent du déclin de l'industrie du cinéma.

Ubisoft, dont le chiffre d'affaires a progressé de 13% à 508 millions au troisième trimestre au 31 décembre, a annoncé jeudi soir qu'il attendait dorénavant un chiffre d'affaires compris entre 1.040 millions et 1.060 millions d'euros sur l'exercice, contre 1.050 millions prévu auparavant. De même, son objectif de résultat opérationnel courant avant rémunérations payées en actions est dorénavant attendu entre 12% et 13% du chiffre d'affaires contre au moins 13% précédemment.

Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot