22 janvier 2009 / 09:10 / il y a 9 ans

Les fabricants de mobiles cassent les prix sur un marché déprimé

<p>Nokia et les principaux fabricants de combin&eacute;s ont commenc&eacute; &agrave; casser les prix apr&egrave;s des f&ecirc;tes de fin d'ann&eacute;e d&eacute;cevantes, afin de juguler le recul de la demande et l'augmentation des stocks chez les d&eacute;taillants. /Photo prise le 1er mars 2008/Hannibal Hanschke</p>

par Tarmo Virki

HELSINKI (Reuters) - Nokia et les principaux fabricants de combinés ont commencé à casser les prix après des fêtes de fin d'année décevantes, afin de juguler le recul de la demande et l'augmentation des stocks chez les détaillants.

La demande de biens électroniques a chuté pendant la période clé de Noël et les fabricants Motorola et Sony Ericsson ont publié des chiffres de ventes moroses.

Pour 2009, les analystes ont revu à la baisse leurs prévisions pour le marché et s'attendent désormais en moyenne à une baisse de 7,9% des ventes en volume.

Cette désaffection des consommateurs, au moment où détaillants et opérateurs tentent de réduire leurs stocks, a conduit à une politique de prix de plus en plus agressive.

Même si, traditionnellement, les montants des étiquettes ont tendance à baisser en janvier, certain gestes ont été plus offensifs que d'habitude.

"Nos chercheurs ont constaté des baisses de prix significatives en Europe chez les principaux vendeurs de combinés au début de l'année 2009", a déclaré Tom Byrd, à la tête du département de recherche sur les prix chez CCS Insight.

"Cela reflète un environnement hautement concurrentiel sur les prix, phénomène que nous avions prévu pour cette année."

"GUERRE DES PRIX"

Début décembre, Nokia, premier fabricant mondial, a dit s'attendre à des réductions de stocks au cours du premier semestre 2009.

"L'incertitude du crédit et des échanges mondiaux a entraîné un déstockage massif sur la chaîne de production des combinés, ce qui accentue le ralentissement", peut-on lire dans une note de recherche de Morgan Stanley.

"Après de faibles ventes de Noël, les niveaux de stocks sont élevés. Je crains que nous n'assistions à une guerre des prix car il faut que les stocks trouvent preneur", déclare Jari Honko, analyste pour eQ Bank. "Il n'y a que deux manières de les réduire -- la perte ou l'écoulement sur le marché."

Mais pour certains groupes, perdre des actifs n'est pas une option à l'heure où les livres de comptes ne laissent qu'une marge de manoeuvre très étroite.

La semaine dernière, Nokia a réduit les prix de plusieurs modèles, réservant les baisses les plus abruptes aux combinés de milieu à haut de gamme -- jusqu'à -10% selon les données de détaillants finlandais.

De même, Carphone Warehouse, le plus grand vendeur indépendant de téléphones mobiles en Europe, a réduit de plus d'un tiers le prix d'un modèle Nokia équipé d'une offre musicale illimitée.

Sony Ericsson a également abaissé de 10% voire plus les prix de sa gamme de combinés musicaux, à l'image du W890i et du W902, mais ces baisses sont restées de l'ordre des pratiques habituelles, selon le responsable des ventes du groupe.

"Nous n'avons pas drastiquement réduit nos prix, (notre politique) n'est pas plus agressive qu'auparavant", a déclaré Anders Runevad à Reuters.

Avec Rauli Laitinen, version française Mathilde Gardin et Jean Décotte

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below