Google ferme son service publicitaire pour la presse imprimée

mercredi 21 janvier 2009 17h15
 

NEW YORK/LOS ANGELES (Reuters) - Google va mettre fin à son offre de commercialisation de publicités dans les journaux en raison des faibles revenus tirés de cette activité alors que le groupe cherche à étendre ses services au-delà de l'internet.

Le géant d'internet a précisé mardi soir qu'il fermerait le 28 février le programme Google Print Ads, deux ans seulement après son lancement. Le service, basé sur la plateforme Google Adwords utilisée pour les liens sponsorisés sur internet, devait aider les journaux imprimés à accroître leurs revenus en incitant les annonceurs de Google à publier leurs offres sur papier.

"Nous ne sommes pas parvenus à un impact significatif dans les revenus dégagés avec nos partenaires de la presse, aussi nous concentrons nos efforts sur la manière dont nous pouvons le faire rapidement et efficacement en utilisant les outils en ligne", a déclaré Brandon McCormick, porte-parole de Google.

Google et la presse sont confrontés à un marché publicitaire en berne, que la crise financière mondiale a encore fragilisé. Le groupe, qui a bâti sa réputation sur la publicité en ligne, a annoncé la semaine dernière le licenciement de 100 recruteurs à temps plein et la fermeture de trois bureaux d'ingénierie.

Selon la Newspaper Association of America, les ventes publicitaires dans les journaux aux Etats-Unis étaient de 42,2 milliards de dollars en 2007, contre 48,7 milliards de dollars en 2000.

Face à la baisse des ventes au numéro, à l'effondrement du marché publicitaire et à une dette colossale de plusieurs centaines de millions de dollars, trouver de nouveaux moyens pour accroître les ventes publicitaires est devenu capital pour les éditeurs de presse américains.

Avec le programme Google Print Ads, disponible uniquement aux Etats-Unis, les annonceurs pouvaient placer des publicités dans les journaux affiliés de la même manière qu'ils achètent des pages web ou des espaces à la télévision et à la radio.

Les journaux affiliés au programme Google Print Ads comprenaient, entre autres, le New York Times, le New York Post, le Boston Globe, le Chicago Tribune, le Los Angeles Times et le Washington Post.

Robert MacMillan et Gina Keating, version française Claude Chendjou

 
<p>En raison des faibles revenus tir&eacute;s de "Google Print Ads", Google va mettre fin &agrave; ce programme qui propose la commercialisation de publicit&eacute;s dans les journaux. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith</p>