Ericsson supprime des postes malgré un bon résultat trimestriel

mercredi 21 janvier 2009 10h10
 

STOCKHOLM (Reuters) - L'équipementier télécoms suédois Ericsson qui publie, avec plus d'une semaine d'avance un bénéfice du quatrième trimestre dépassant les attentes, annonce 5.000 suppressions d'emplois et relève ses objectifs d'économies de coûts.

Ericsson publie pour le quatrième trimestre d'affilée des résultats supérieurs aux attentes.

Le titre bondit de 9,11% à 61,10 couronnes vers 8h30 GMT à la Bourse de Stockholm, faisant mieux que l'indice DJ Stoxx des valeurs européennes des télécoms, en hausse de 2,2%.

Le groupe n'a cependant pas fourni de prévisions de résultats.

Le bénéfice opérationnel s'élève à 9,2 milliards de couronnes suédoises (852 millions d'euros) au quatrième trimestre, en excluant des coûts de restructuration de 3,0 milliards de couronnes et une plus-value financière de 0,8 milliard.

Le bénéfice opérationnel était de 7,6 milliards de couronnes au quatrième trimestre 2008 et le consensus median d'analystes de 6,7 milliards, hors éléments non récurrents de 1,4 milliard.

"Le quatrième trimestre est très solide", estime Greger Johansson, analyste chez Redeye. "Mais dans le même temps, ils ne mentionnent plus de calendrier et accroissent leurs économies et cela implique que les prévisions pour 2009 ont été abaissées".

"Ils ne fournissent pas beaucoup de prévisions et je pense que certaines personnes vont s'inquiéter qu'ils ne disent rien concernant 2009", ajoute l'analyste.

Le chiffre d'affaires a bondi à 67,0 milliards, contre 54,5 milliards un an auparavant et un consensus median de 56,7 milliards.   Suite...

 
<p>Carl-Henric Svanberg, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Ericsson. L'&eacute;quipementier t&eacute;l&eacute;coms su&eacute;dois qui publie, avec plus d'une semaine d'avance un b&eacute;n&eacute;fice du quatri&egrave;me trimestre d&eacute;passant les attentes, annonce 5.000 suppressions d'emplois et rel&egrave;ve ses objectifs d'&eacute;conomies de co&ucirc;ts. /Photo prise le 20 octobre 2008/REUTERS/SCANPIX/Jessica Gow</p>