De plus en plus de jeunes Chinois "accros à internet"

mardi 20 janvier 2009 21h41
 

par Kitty Bu

PEKIN (Reuters) - Ils sont de plus en plus nombreux à ne plus trouver le sommeil, à avoir des difficultés à se concentrer et à être rongés par des crises d'anxiété ou de dépression - les Chinois "accros à internet" ont besoin d'aide, et rapidement.

Le pays le plus peuplé au monde est aussi celui qui compte le plus grand nombre d'internautes, avec 298 millions d'utilisateurs à la fin 2008 - un chiffre en hausse de près de 42% par rapport à l'année précédente, selon le China Internet Network Information Centre.

Les troubles résultant d'une utilisation excessive d'internet sont également de plus en plus nombreux, surtout chez les jeunes, qui composent la majorité des "cyber-citoyens" chinois.

Beaucoup de jeunes Chinois, issus de la politique officielle de l'enfant unique, doivent supporter seul les fortes attentes de leurs parents. Les cafés internet leur offrent ainsi un échappatoire que certains ont du mal à quitter.

A environ une heure de voiture de Pékin se dresse le plus grand centre de sevrage à internet. Le Beijing Taoran Internet Addiction Treatment Centre a dû récemment déménager avec ses 60 pensionnaires dans des locaux plus vastes pour pouvoir accueillir des patients toujours plus nombreux à se présenter et affluant du pays entier.

Le centre propose une thérapie médicale et psychologique pour laquelle chaque patient paie environ 1.500 dollars par mois. Si les résultats ne sont pas satisfaisants, les patients peuvent prolonger leur séjour d'un second mois, voire d'un troisième.

De nombreux drogués à internet font également appel à des établissements psychiatriques où ils sont soignés pour des pathologies diverses, dont des troubles obsessionnels compulsifs.

LA RESPONSABILITÉ DES PARENTS   Suite...

 
<p>Caf&eacute; internet &agrave; Shanghai. Ils sont de plus en plus nombreux &agrave; ne plus trouver le sommeil, &agrave; avoir des difficult&eacute;s &agrave; se concentrer et &agrave; &ecirc;tre rong&eacute;s par des crises d'anxi&eacute;t&eacute; ou de d&eacute;pression - les Chinois "accros &agrave; internet" ont besoin d'aide, et rapidement. /Photo prise le 5 janvier 2009/REUTERS/Aly Song</p>