TomTom abaisse ses prévisions, les accords bancaires pas menacés

mardi 20 janvier 2009 14h18
 

AMSTERDAM (Reuters) - Le spécialiste néerlandais des terminaux de navigation TomTom revoit à la baisse ses prévisions pour 2008 après un quatrième trimestre décevant mais il assure continuer de respecter ses engagements vis-à-vis de ses banques.

Le groupe prévoit désormais un chiffre d'affaires 2008 de 1,66 à 1,68 milliard d'euros, contre 1,75 à 1,85 milliard auparavant.

Sa marge avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) devrait se situer entre 19% et 20%, contre 20% à 24% auparavant.

TomTom a ajouté s'attendre à devoir inscrire dans ses comptes une charge de dépréciation liée au rachat de Tele Atlas, racheté l'an dernier pour 2,9 milliards d'euros au terme d'une bataille avec son concurrent Garmin. Mais il assure que cette charge n'aura aucun impact sur ses engagements bancaires (covenants).

A la Bourse d'Amsterdam, l'action TomTom, en nette hausse en début de séance, cédait 2,36% à 4,3830 euros à 12h21 GMT. Le titre a baissé régulièrement l'année dernière, jusqu'à tomber un temps sous 4 euros alors qu'il était monté en octobre 2007 à 68,15 euros.

"Les investisseurs restent préoccupés par le risque de rupture des covenants et avec ces résultats, TomTom obtient au moins un répit jusqu'à la fin du premier semestre 2009, lorsque les covenants seront réévalués", commente Martijn den Drijver, analyste de SNS Securities.

TomTom estime avoir ramené son endettement net à 1,1 milliard d'euros fin 2008, contre 1,32 milliard fin septembre.

Il avait renégocié sa dette au troisième trimestre mais n'avait donné aucun détail sur le nouvel accord.

Harro ten Wolde, version française Marc Angrand

 
<p>Le sp&eacute;cialiste n&eacute;erlandais des terminaux de navigation TomTom revoit &agrave; la baisse ses pr&eacute;visions pour 2008 apr&egrave;s un quatri&egrave;me trimestre d&eacute;cevant mais il assure continuer de respecter ses engagements vis-&agrave;-vis de ses banques. /Photo d'archives/REUTERS/Morris Mac Matzen</p>