Vers un nouveau recul des ventes de mémoires DRAM en 2009

jeudi 8 janvier 2009 15h31
 

SEOUL (Reuters) - Les ventes mondiales de puces mémoire DRAM (dynamic random access memory) devraient reculer de 4% en 2009, ce qui constituerait une troisième année consécutive de baisse dans une période marquée par un ralentissement prolongé du secteur et un surapprovisionnement chronique, d'après iSuppli.

Les ventes de DRAM, aussi appelés mémoire vive, principalement utilisées dans les ordinateurs mais également de plus en plus présentes dans les appareils mobiles et les consoles de jeux, devraient s'établir à 24,2 milliards de dollars en 2009, contre 25,2 milliards de dollars en 2008, a indiqué le cabinet d'études américain dans un rapport diffusé mercredi.

Le chiffre d'affaires des DRAM a déjà cédé 20% en 2008 et 7% en 2007.

Les fabricants de puces mémoire accusent le coup de pertes qui ne cessent de se creuser, alors que le surapprovisionnement du marché et le ralentissement rapide de la demande a conduit les prix de vente des puces en-deçà du niveau de leur coût de production.

Nombre d'entre eux, parmi lesquels Hynix Semiconductor et l'allemand Qimonda, ont été contraints de chercher des soutiens externes à la suite de pénuries de liquidités.

Les taiwanais Powerchip Semiconductor et ProMOS Technologies ont également demandé des aides gouvernementales.

Pour iSuppli, cette situation résulte de la croissance incontrôlée des capacités de production observée au cours des dernières années chez des industriels mûs par la volonté de prendre le dessus sur la concurrence.

En 2008, nul n'est sorti vainqueur de cette fuite en avant, les différents acteurs continuant de procéder à d'énormes dépenses en dépit du ralentissement de la demande.

Ils ont ainsi contribué au surapprovisionnement, en entretenant la chute des prix et un recul du marché qui affecte tous les fournisseurs, a expliqué Nam Hyung Kim, le directeur d'iSuppli.   Suite...

 
<p>D'apr&egrave;s le cabinet d'&eacute;tudes iSuppli, les ventes mondiales de puces m&eacute;moire DRAM (dynamic random access memory) devraient reculer de 4% en 2009, ce qui constituerait une troisi&egrave;me ann&eacute;e cons&eacute;cutive de baisse dans une p&eacute;riode marqu&eacute;e par un ralentissement prolong&eacute; du secteur et un surapprovisionnement chronique. /Photo d'archives/REUTERS</p>