7 janvier 2009 / 22:32 / il y a 9 ans

L'ordinateur de bureau rendu obsolète par les PC portables ?

<p>ORDINATEURS DE BUREAU CONTRE PORTABLES</p>

par Kelvin Soh

TAIPEH (Reuters) - L'âge d'or de l'ordinateur de bureau semble révolu face à l'engouement que suscite son cousin portable auprès des consommateurs, friands d'appareils légers et stylés qu'ils peuvent utiliser chez eux, au café, ou pour travailler en voyageant.

Au cours du week-end juste avant Noël, pas un seul modèle d'ordinateur de bureau ne figurait au classement des dix meilleures ventes informatiques du portail Amazon.com. Pas un seul ordinateur de bureau, mais sept portables.

L'intérêt pour les modèles de bureau va déclinant à mesure que la technologie sans fil progresse et que les prix des PC portables baisse, séduisant des millions de consommateurs dans le monde.

"A la fois en terme de prix et de performance, les ordinateurs portables sont désormais tellement compétitifs qu'il est étonnant qu'ils n'aient pas comblé leur retard sur les ordinateurs de bureau plus tôt", estime Peter Lin, analyste chez iSuppli.

"La possibilité de surfer sur internet sans fil dans les lieux publics, le besoin de pouvoir voyager avec des dossiers professionnels et le nombre croissant de modèles ont conduit à une baisse des ventes des modèles de bureau."

Selon les données du cabinet iSuppli, les ventes d'ordinateurs portables ont dépassé celles de leurs homologues de bureau pour la première fois au troisième trimestre 2008.

Avec un prix d'entrée de gamme de 300 dollars pour les modèles plus basiques, les portables devraient encore renforcer leur position en 2009. Selon les prévisions d'IDC, les portables devraient représenter 55% des ventes totales d'ordinateurs.

Environ 80% des ordinateurs portables vendus dans le monde sont fabriqués à Taiwan, siège des deux principaux sous-traitants mondiaux Quanta et Compal Electronics, ainsi que des deux marques les plus accrocheuses du secteur, Acer et Asustek.

Pendant que leur part de marché augmentait, celles de Hewlett-Packard et Dell, respectivement premier et deuxième fabricants mondiaux d'ordinateurs, plongeaient.

SPÉCIALISATION

A performance égale, les ordinateurs portables coûtaient généralement le double d'un modèle de bureau mais les avancées technologiques et les économies d'échelle ont énormément réduit la différence de prix, estiment les analystes.

Pour soutenir leur croissance, Acer, Asustek et leurs rivaux misent de plus en plus sur la segmentation en ciblant le large éventail des acquéreurs de portables.

Les mini-PC portables bon marché, que beaucoup d'observateurs n'avaient pas pris au sérieux à leurs débuts, sont devenus l'une des catégories du marché dont la croissance augmente le plus rapidement, et leur ample succès pourrait laisser présager l'engouement futur pour tout un éventail de modèles affichant des prix et des capacités très variables.

"Il y a désormais un choix incroyable sur le marché des portables", juge Richard Shim, analyste pour IDC. "Vous pouvez trouver des modèles de toutes les tailles entre 5 et 20 pouces."

La segmentation intervient à la fois sur la forme et le fond.

Ainsi, Asustek propose un PC portable recouvert de bambou, à destination d'un public soucieux d'environnement. De même, HP prévoit de commercialiser "le premier sac à main numérique au monde", un portable dessiné par la créatrice Vivienne Tam et censé ressembler à un sac à main pochette.

Les fabricants offrent également un large panel de portables spécialisés, faisant varier taille, prix, rapidité du processeur et connectivité sans fil. Les performances des batteries entrent également en ligne de compte, HP ayant annoncé récemment qu'un de ses PC portables avait franchi la barre des 24 heures d'autonomie.

Des temps de démarrage réduits, des écrans tactiles, tout est bon pour tenter de convertir les utilisateurs aux machines nomades et d'ouvrir de nouveaux marchés.

QUE RESTE-T-IL AUX PC DE BUREAU ?

La portabilité devenant une norme, certains se demandent s'il restera une place pour les ordinateurs de bureau à l'avenir.

Pour les vendeurs du marché informatique Kuanghwa, à Taipei, l'une des rares communautés à rester fidèle au PC traditionnel pourrait être les mordus de jeux vidéo, amateurs de machines puissantes et capables d'accueillir des programmes très gourmands en mémoire.

"Presque plus personne n'achète des ordinateurs de bureau", note Elton Tsai, alors que les PC portables s'alignent dans sa boutique.

"Quiconque est assez 'geek' pour vouloir une vraie puissance de calcul peut sans doute assembler son propre ordinateur et faire des économies."

Ces économies, importantes pour qui sait manier un tournevis, pourraient même épargner la casse au PC de bureau.

"En particulier dans les marchés émergents, où le prix est une préoccupation, les portables ne peuvent pas rivaliser avec des gens qui mettent bout à bout une carte mère, un disque dur et quelques puces pour obtenir un PC", conclut Lillian Tay, analyste chez Gartner.

Version française Mathilde Gardin et Jean Décotte

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below