6 janvier 2009 / 16:51 / il y a 9 ans

Succès attendu des soldes sur internet

<p>Les Fran&ccedil;ais devraient &ecirc;tre encore plus nombreux que l'an dernier &agrave; se ruer sur internet pour faire les soldes, mais les budgets qu'ils consacreront &agrave; leurs achats pourraient &ecirc;tre plus faibles en raison de la crise. /Photo d'archives/R&eacute;gis Duvignau</p>

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Les Français devraient être encore plus nombreux que l'an dernier à se ruer à partir de mercredi sur internet pour faire les soldes, mais les budgets qu'ils consacreront à leurs achats pourraient être plus faibles en raison de la crise.

"On voit les intentions continuer de progresser mais on voit aussi un impact de la crise sur les montants moyens des dépenses", a ainsi déclaré Marc Lolivier, délégué général de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance.

Dans une interview téléphonique accordée à Reuters, il a précisé que 75% des personnes interrogées par la Fevad déclaraient avoir l'intention de faire les soldes sur internet, contre 69% l'an dernier. Il a ajouté que 60% des internautes prévoyaient de dépenser autant que l'an dernier mais que 27% voulaient réduire leur budget.

Ce sont les vêtements qui arrivent en tête des intentions d'achat avant l'équipement de la maison et les produits d'électronique grand public, a ajouté le délégué général de cette organisation qui fédère 700 sites représentant un chiffre d'affaires d'environ 16 milliards d'euros.

Parmi ses membres figurent les six plus grands sites que sont eBay, PriceMinister, Voyages-sncf.com, Fnac.com et La Redoute (groupe PPR) ainsi qu'Amazon.com.

TOUT SE JOUE AU PREMIER JOUR

Marc Lolivier a souligné que le résultat des soldes se jouait en grande partie dès le premier jour, observant que l'an dernier la croissance des ventes réalisées sur le premier jour des soldes d'hiver avait été de 32%, représentant ainsi un chiffre d'affaires 3,5 fois supérieur à un jour moyen.

D'un site à un autre le montant des rabais varie.

"Certains sites commencent à moins 30%. D'autres démarrent entre 50 et 60% de rabais. Cela dépend des stocks. On a des sites qui accueillent plus d'un million de visiteurs durant les premières heures des soldes", a ajouté Marc Lolivier.

En règle générale, poursuit-il, "nous ne sommes pas pessimistes car nous avons des réservoirs de croissance que n'ont pas les magasins puisque près de 56% des foyers sont connectés sur internet". Marc Lolivier a ajouté qu'en un an la Fevad avait gagné trois millions de cyberacheteurs.

S'agissant des performances des ventes à distance pour la totalité de 2008, Marc Lolivier a fait état d'une croissance de 27% contre 30% initialement prévu, avec un hausse de 22% sur le seul quatrième trimestre.

Sur les seuls mois de novembre et de décembre, il a indiqué que l'objectif de croissance de 22%, qui correspondant à un total de 3,8 milliards d'euros, devrait être atteint. Mais il anticipe aussi un budget cadeau moyen "stable voire en léger recul" en 2008 par rapport à celui de 226 euros de l'an dernier, alors en progression de 15%.

Édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below