6 janvier 2009 / 12:47 / il y a 9 ans

Logitech réduit ses effectifs et avertit sur ses résultats

<p>Logitech inqui&egrave;te la Bourse suisse mardi suite &agrave; un nouvel avertissement pour son exercice 2009, clos fin mars, et l'annonce de compressions d'effectifs. Vers 12h00 GMT, le titre s'affaisse de 4,39% &agrave; 17,22 francs apr&egrave;s avoir ouvert en baisse de plus de 13% et atteint un plus bas &agrave; 15,60 francs. /Photo prise le 6 janvier 2009/Denis Balibouse</p>

ZURICH (Reuters) - Logitech inquiète la Bourse suisse mardi suite à un nouvel avertissement pour son exercice 2009, clos fin mars, et l'annonce de compressions d'effectifs.

Vers 12h00 GMT, le titre s'affaisse de 4,39% à 17,22 francs après avoir ouvert en baisse de plus de 13% et atteint un plus bas à 15,60 francs. Le marché des principales capitalisations progresse de 2,2%.

"La chute initiale était prévisible mais le rebond de l'action démontre que le cours tenait déjà compte de nouvelles négatives", a indiqué un courtier.

Le spécialiste des périphériques informatiques a prévenu qu'il ne pourrait tenir ses objectifs de 6 à 8% de croissance du chiffre d'affaires et de 3 à 5% pour le résultat opérationnel lors de son année fiscale 2009. Le groupe n'a pas dévoilé de nouvelles prévisions, renvoyant au 20 janvier, date de publication de ses résultats du troisième trimestre.

L'environnement s'est "sensiblement détérioré" dans toutes les régions et tous les secteurs, selon les termes du directeur général Gerald P. Quindlen, cité dans le communiqué, et une nouvelle dégradation de l'environnement économique est attendue pour les mois à venir.

Les ventes de Noël ont ainsi été plus faibles que prévu, a reconnu le président Guerrino de Luca dans une interview accordée à Reuters, évoquant un "retournement économique sans précédent".

Le groupe va lancer un plan de restructuration qui réduira les effectifs salariés de 15% environ, soit 500 personnes. Les charges seront précisées lors du troisième trimestre 2009 avec un impact prévu au quatrième trimestre. Ces décisions ne concernent pas les chaînes de production, a précisé un porte-parole.

"Dans les faits, la décision de la direction est un premier pas en réaction à la détérioration de l'environnement", estiment les analystes de Julius Baer.

Guerrino De Luca ne s'attend pas non plus à ce que la croissance pendant l'exercice 2009-2010 soit comparable à celle des périodes précédentes. Il a cependant ajouté que le profil de croissance à deux chiffres du groupe restait intact sur le long terme.

"C'est la deuxième fois que le groupe réduit ses attentes pour 2009", déplore Tomas Hilfing chez Helvea, en référence à l'avertissement de fin octobre.

Pour Michael Foeth à la banque Vontobel, "l'ampleur des réductions d'effectifs montre que la situation est sérieuse". L'analyste anticipe déjà une croissance nulle pour 2009, voire 2010, mais veut attendre le 20 janvier avant d'affiner ses prévisions.

Pascal Schmuck, édition Silke Koltrowitz

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below