Campagne en Chine contre les contenus indécents sur internet

lundi 5 janvier 2009 11h11
 

PEKIN (Reuters) - Les autorités chinoises ont lancé une campagne nationale contre des sites internet de premier plan, comme les moteurs de recherche Google et Baidu, accusés d'attenter à la morale en diffusant des contenus pornographiques et vulgaires.

Le site d'information des autorités chinoises (www.china.com.cn) précise lundi que les contrevenants et tous ceux qui ont "une mauvaise influence" sont exposés à des sanctions, voire à une fermeture pure et simple.

Le ministère de la Sécurité publique et six organisations gouvernementales ont annoncé cette opération lors d'une réunion lundi, rapporte la télévision d'Etat qui a montré des images d'agents officiels en train de vider un bureau de son matériel informatique.

"Il a été décidé de lancer une campagne nationale en vue de nettoyer internet de ses contenus vulgaires, qui portent trop souvent atteinte à la morale publique et nuisent à la santé physique et mentale des jeunes", précise la télévision.

Au total, 19 sites et fournisseurs d'accès internet n'ont pas répondu aux requêtes des autorités et ont été sanctionnés, ajoute-t-elle.

Interrogé par Reuters, Cui Jin, un porte-parole de Google en Chine, n'a pas voulu commenter l'opération en cours mais a déclaré que son groupe respectait la législation.

"Si les utilisateurs découvrent des contenus contraires à la loi chinoise, ils peuvent en faire état auprès de Google. Et si nous constatons que c'est effectivement illégal, nous nous en occupons en accord avec la législation", a-t-il dit.

Sun Yao, responsable de Baidu, a refusé de faire tout commentaire, précisant que sa société diffuserait ultérieurement un communiqué.

Le Parti communiste chinois surveille de près la diffusion d'informations dans le pays et censure aussi bien les contenus pornographiques que l'expression d'une opposition politique.

Chris Buckley et Michael Wei, version française Guy Kerivel

 
<p>Dans un cybercaf&eacute;, &agrave; Shanghai. Les autorit&eacute;s chinoises ont lanc&eacute; une campagne nationale contre des sites internet de premier plan, comme les moteurs de recherche Google et Baidu, ainsi que contre des fournisseurs d'acc&egrave;s accus&eacute;s d'attenter &agrave; la morale en diffusant des contenus pornographiques et vulgaires. /Photo prsie le 5 janvier 2009/REUTERS/Aly Song</p>