Sharp va comptabiliser une perte de 336 millions d'euros

mardi 30 décembre 2008 12h13
 

TOKYO (Reuters) - Le groupe japonais d'électronique grand public Sharp annonce qu'il va comptabiliser sur le trimestre qui s'achève une perte exceptionnelle de 43,2 milliards de yens (336 millions d'euros) imputable en grande partie à la dépréciation de sa participation dans Pioneer.

Numéro trois mondial des téléviseurs à cristaux liquides (LCD) et numéro deux des cellules photovoltaïques, Sharp détient 14,28% du capital de Pioneer, spécialiste des équipements audio. Cette participation a été acquise en décembre 2007 au prix de 1.385 yens par action, soit un montant total de 41,6 milliards de yens, mais le titre a chuté depuis, pour finir mardi à 163 yens à la Bourse de Tokyo, soit une baisse de 88% par rapport au prix déboursé par Sharp.

Le quotidien financier Nikkei a rapporté un peu plus tôt que Sharp enregistrerait une perte exceptionnelle de plus de 50 milliards de yens (394 millions d'euros) dans les comptes de l'exercice fiscal clos le 31 mars prochain, liée pour l'essentiel à Pioneer.

Le journal précisait que ce montant inclurait aussi une perte exceptionnelle de 120 millions de dollars (10,8 milliards de yens) liée à une amende infligée aux États-Unis dans le cadre d'une affaire d'entente sur les prix des écrans LCD.

Sharp a pour l'instant annoncé s'attendre à une baisse de 29% de son bénéfice d'exploitation sur l'exercice en cours, à 130 milliards de yens et à un recul de 41% du bénéfice net à 60 milliards.

Le Nikkei précise que les comptes consolidés du groupe pourraient tomber dans le rouge pour la première fois depuis l'exercice fiscal 1983.

L'action Sharp a fini mardi à Tokyo en légère baisse à 636 yens, sous-performant un gain de 1,3% pour l'indice Nikkei.

Ted Kerr, version française Marc Angrand

 
<p>Mikio Katayama, patron de Sharp Corporation. Le groupe japonais d'&eacute;lectronique grand public va comptabiliser sur le trimestre qui s'ach&egrave;ve une perte exceptionnelle de 43,2 milliards de yens (336 millions d'euros) imputable en grande partie &agrave; la d&eacute;pr&eacute;ciation de sa participation dans Pioneer. /Photo prise le 26 f&eacute;vrier 2008/REUTERS/Yuriko Nakao</p>