Hynix Semiconductor à nouveau renfloué, Powerchip produira moins

mardi 23 décembre 2008 12h21
 

par Rhee So-eui et Roger Tung

SEOUL/TAIPEH (Reuters) - Le sud-coréen Hynix Semiconductor a obtenu de nouvelles aides financières d'un montant de 430 millions d'euros, tandis que le taiwanais Powerchip réduit une nouvelle fois sa production et sollicite une aide publique.

De l'avis des analystes et des professionnels, le secteur des mémoires n'a jamais vécu des temps aussi difficiles et il est mûr pour une consolidation.

"Les entreprises font appel à l'emprunt mais elles continueront d'être déficitaires", commente Park Hyun, analyste chez Prudential Investment & Securities à Séoul. "Le type de financement qu'elles obtiennent ne leur permettra que de durer encore quelques trimestres. A long terme, certains devront disparaître pour que d'autres survivent."

Hynix, le numéro deux mondial des mémoires DRAM, obtiendra 800 milliards de wons, à partir de crédits bancaires et d'une augmentation de capital, a fait savoir mardi la Korea Exchange Bank (KEB), son principal actionnaire.

Les principaux actionnaires, d'anciens créanciers qui ont renfloué Hynix en 2000-2001, ont également accepté de reporter les échéances de la dette jusqu'à la fin 2009.

Hynix avait annoncé la semaine dernière qu'il comptait réduire sa production de mémoires DRAM de 20 à 30% à partir de la fin décembre et envisageait de réduire ses coûts de main d'oeuvre et vendre des actifs. Selon la KEB, Hynix pense lever 1.000 milliards de wons par des cessions d'actifs et dégager 180 milliards de wons d'économies.

Les autres fabricants de mémoires DRAM ne vont guère mieux. L'allemand Qimonda a obtenu dimanche un prêt de 325 millions d'euros et pourra bénéficier d'une aide publique.

ALLIANCES EN PERSPECTIVE   Suite...

 
<p>Les principaux actionnaires du sud-cor&eacute;en Hynix Semiconductor annoncent un plan d'aide au fabricant sud-cor&eacute;en de m&eacute;moires comprenant de nouveaux emprunts, une augmentation de capital et le r&eacute;&eacute;chelonnement de sa dette. /Photo d'archives/REUTERS/Lee Jae-Won</p>