L'équipementier ASML va réduire ses effectifs de 10%

jeudi 18 décembre 2008 11h35
 

AMSTERDAM (Reuters) - Le numéro un mondial des machines à lithographier, ASML, lance un avertissement sur son chiffre d'affaires et annonce d'importantes mesures de restructuration pour s'adapter à la crise.

Le groupe néerlandais va fermer ses sites de production pendant quatre semaines au total sur le premier semestre 2009 et réduire ses effectifs de plus de 10% face à la chute des commandes pour ses machines.

En matinée, ASML dégringolait de 12% à 10,56 euros.

"Nous n'avions jamais vu auparavant une baisse si forte et si soudaine de la demande de systèmes de lithographie, due à configuration sans précédent, conjonction d'une moindre demande finale pour les semi-conducteurs, d'une baisse du prix des mémoires et d'un accès restreint au capital pour nos clients", déclare le directeur général d'ASML Eric Meurice dans un communiqué.

L'équipementier vise un chiffre d'affaires compris entre 450 et 500 millions pour le quatrième trimestre 2008 alors qu'il tablait encore le 15 octobre sur des facturations de 530 millions. Pour le premier semestre, le chiffre d'affaires est également attendu en forte baisse.

"C'est sans précédent, aucun modèle d'entreprise ne peut s'en sortir dans un tel climat", estime Eric de Graaf, analyste chez Petercam, qui recommande de vendre l'action ASML.

Il souligne que la prévision de chiffre d'affaires d'ASML pour le premier trimestre, comprise entre 180 millions à 250 millions d'euros, sous-entend qu'ASML vendra seulement trois de ses machines les plus perfectionnées et dégagera 100 millions d'euros sur les services.

Les clients d'ASML sont confrontés à des surcapacités, une baisse du prix des mémoires et des difficultés accrues de trouver des financements pour acheter ses machines dont certaines peuvent coûter 30 millions d'euros pièce.

Harro ten Wolde, version française Danielle Rouquié et Nicolas Delame