L'exclusivité de l'iPhone suspendue, Orange fait appel

mercredi 17 décembre 2008 17h01
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Le Conseil de la concurrence a annoncé mercredi la suspension à titre conservatoire de l'exclusivité accordée par Apple à la commercialisation de l'iPhone en France par Orange, qui a décidé de faire appel de cette décision "grave".

SFR et Bouygues Telecom ont fait savoir qu'ils espéraient commercialiser l'iPhone dès que possible.

"L'injonction prononcée vise à ce que les produits iPhone ne soient plus exclusivement commercialisés par Orange mais puissent l'être par tout autre opérateur souhaitant bâtir une offre avec ce terminal", déclare le Conseil de la concurrence dans un communiqué, précisant qu'il s'agit de "mesures conservatoires" avant une décision sur le fond.

La décision du Conseil de la concurrence, qui porte sur l'exclusivité dont bénéficie Orange comme opérateur de réseau et comme grossiste, fait suite à une plainte déposée en septembre par Bouygues Telecom.

Orange commercialise en France en exclusivité depuis le 29 novembre 2007 des forfaits liés à l'iPhone, terminal mobile doté d'un iPod et d'un accès à internet, tout en proposant également l'appareil sans abonnement, en vertu du code de la consommation français. Une version 3G est disponible depuis la mi-juillet.

Le contrat d'exclusivité est prévu pour cinq ans avec une clause de sortie pour Apple au bout de trois ans.

"La décision de ce jour est grave", réagit Orange dans un communiqué. "Elle remet profondément en cause l'économie du marché et notamment les partenariats entre opérateurs mobiles et constructeurs au service des consommateurs et de l'innovation".

L'action France Télécom ne souffre pas de cette décision. Elle est en hausse de 0,92% à 19,7850 euros vers 16h45 alors que le CAC 40 perd 0,37%.   Suite...

 
<p>L'exclusivit&eacute; de la commercialisation en France de l'iPhone d'Apple par Orange a &eacute;t&eacute; suspendue par le Conseil de la concurrence &agrave; titre conservatoire. L'op&eacute;rateur a d&eacute;cid&eacute; de faire appel de cette d&eacute;cision. /Photo prise le 22 ao&ucirc;t 2008/REUTERS/Kacper Pempel</p>