Création d'un comité de pilotage pour favoriser la fibre optique

mardi 16 décembre 2008 14h32
 

PARIS (Reuters) - Le secrétaire d'Etat à l'économie numérique Eric Besson annonce la création d'un comité de pilotage réunissant les opérateurs de télécoms et chargé de tester et d'évaluer les modalités de la mutualisation des réseaux en fibre optique.

Six opérateurs - Orange, SFR, Free, Numéricable, Seaqualum et Axione - se sont engagés à participer à ce comité, animé par l'Autorité des télécoms (Arcep), ainsi qu'aux expérimentations qui seront menées.

"L'enjeu est de favoriser le déploiement en fixant des règles de mutualisation claires", a déclaré Eric Besson lors d'un point de presse.

Le comité, qui rendra ses conclusions avant le 31 mars 2009, devra notamment trancher entre la technologie monofibre défendue par Orange et la solution multifibres prônée par Free pour la partie terminale du réseau qui va de la rue à l'abonné.

Afin d'accélérer le déploiement de la fibre optique, le principe de la mutualisation de la partie terminale a été posé par la Loi de Modernisation de l'Economie (LME) d'août 2008.

Les opérateurs participant au comité se sont en outre engagés, si l'un des modèles était privilégié, à ne pas remettre en cause les déploiements déjà réalisés.

Frank Esser, le président de SFR et Yves Parfait, directeur de projet fibre chez Orange, se sont félicités lors du point de presse de "cette démarche pragmatique".

UN INVESTISSEMENT DE 10 MILLIARDS D'EUROS SUR DIX ANS

Pierre Danon, président du cablo-opérateur Numéricable, qui a rejoint ce mardi l'accord d'expérimentation signé en septembre par SFR et Orange, a loué le "concept d'expérimentation rapide".   Suite...

 
<p>Un comit&eacute; de pilotage a &eacute;t&eacute; mis en place pour tester et &eacute;valuer les modalit&eacute;s de la mutualisation des r&eacute;seaux en fibre optique. Six op&eacute;rateurs - Orange, SFR, Free, Num&eacute;ricable, Seaqualum et Axione - se sont engag&eacute;s &agrave; participer &agrave; ce comit&eacute;, anim&eacute; par l'Autorit&eacute; des t&eacute;l&eacute;coms (Arcep). /Photo d'archives/REUTERS/Altaf Hussain</p>