Bouygues opposé à l'attribution d'une licence 3G à Free

jeudi 11 décembre 2008 08h02
 

PARIS (Reuters) - Martin Bouygues se déclare fermement opposé à l'attribution à l'opérateur Free d'une quatrième licence de téléphonie mobile de troisième génération, dans un entretien publié jeudi par Les Echos.

Le PD-G du groupe Bouygues, qui est l'un des trois détenteurs d'une licence 3G en France avec Orange et SFR, prévient le gouvernement contre un choix "lourd de conséquences", selon la Une du quotidien.

L'autorité de télécoms (Arcep) a rejeté en octobre dernier l'unique candidature, celle du groupe Iliad, propriétaire de Free, pour une quatrième licence 3G.

Mais il a fait savoir par la suite qu'un appel à candidatures serait diffusé au premier trimestre 2009 et que toutes les options restaient ouvertes.

Dans un contexte de crise, Martin Bouygues affiche sa confiance dans la capacité de résistance des différents métiers de son groupe et reste convaincu de l'intérêt d'un rapprochement entre Alstom, dont le groupe Bouygues possède une large part, et le constructeur nucléaire Areva.

Ce proche du président de la République Nicolas Sarkozy se dit par ailleurs choqué par les critiques visant son entreprise en affirmant que ses relations avec le chef de l'Etat ne sont "ni un avantage ni un handicap".

Jean-Stéphane Brosse

 
<p>Martin Bouygues se d&eacute;clare fermement oppos&eacute; &agrave; l'attribution &agrave; l'op&eacute;rateur Free d'une quatri&egrave;me licence de t&eacute;l&eacute;phonie mobile de troisi&egrave;me g&eacute;n&eacute;ration, dans un entretien publi&eacute; jeudi par Les Echos. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>