Telecom Italia va supprimer des emplois et céder des actifs

mercredi 3 décembre 2008 13h44
 

par Georgina Prodhan et Deepa Babington

ROME (Reuters) - Affecté par une dette importante, Telecom Italia, cinquième opérateur télécoms en Europe, va supprimer 4.000 emplois supplémentaires et céder des actifs non stratégiques pour un montant de trois milliards d'euros.

Lors de la présentation de sa stratégie pour la période 2009-2010, mercredi, la société a confirmé son intention de renforcer sa présence au Brésil. Elle a aussi indiqué qu'elle n'avait pas l'intention de se séparer de son réseau fixe, contrairement aux rumeurs qui avaient circulé dernièrement.

Telecom Italia table sur un chiffre d'affaires en 2009 conforme à celui de 2008 alors qu'il prévoyait une croissance de 1% à 2% dans un plan précédent. Il anticipe en revanche une croissance de son chiffre d'affaires organique d'un peu plus de 2% par an pour la période 2009-2011, une annonce qui a satisfait les marchés.

"Telecom Italia s'oriente vers une stabilité en 2009 de son chiffre d'affaires et de l'Ebitda. Cela constitue en soi une performance compte tenu de la situation de la société ces dernières années et de l'environnement général du marché", commentent des analystes de Morgan Stanley.

L'opérateur télécoms italien veut se concentrer principalement sur la diminution des coûts et la réduction de sa dette qui s'élève à 37 milliards d'euros et compte notamment sur une croissance de ses activités en Italie et au Brésil. La filiale brésilienne de Telecom Italia, TIM Participacoes, a enregistré ces dernières années le plus fort taux de croissance au sein du groupe.

PRIORITÉ DONNÉE À LA RÉDUCTION DES COÛTS

Telecom Italia souhaite aussi accroître sa présence en Argentine en exerçant une option d'achat pour augmenter sa participation dans Soforo, société qui contrôle Telecom Argentina.

Pour mener à bien sa stratégie, l'opérateur télécoms va céder des actifs non stratégiques et envisage notamment de vendre Telecom Italia Sparkle et des filiales à Cuba.   Suite...

 
<p>Telecom Italia a l'intention de supprimer 4.000 emplois suppl&eacute;mentaires et de c&eacute;der des actifs non strat&eacute;giques pour un montant de trois milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Dario Pignatelli</p>