Enel s'associe à Sharp dans l'énergie solaire en Italie

jeudi 27 novembre 2008 11h02
 

TOKYO (Reuters) - Le japonais Sharp, l'italien Enel et un troisième groupe industriel vont investir ensemble deux milliards d'euros dans l'électricité solaire pour répondre à la forte croissance de la demande d'énergie propre.

Le développement des capacités est à l'ordre du jour dans le secteur malgré le ralentissement économique et les difficultés à obtenir du crédit.

Sharp, numéro deux mondial des cellules photovoltaïques, a annoncé jeudi qu'il allait investir avec Enel, numéro un italien de l'électricité, une centaine de milliards de yens (800 millions d'euros) dans la construction de centrales solaires en Italie, d'une capacité de production d'électricité totale de 189 mégawatts d'ici la fin 2012.

Les deux firmes, ainsi qu'un troisième groupe non précisé, prévoient en outre la construction d'une usine de cellules photovoltaïques avec une production de départ de 480 mégawatts en 2010, susceptible d'être portée à 1 gigawatt. Selon Sharp, l'investissement total de départ serait d'au moins 72 milliards de yens. Les analystes estiment que cette enveloppe pourrait plus que doubler et atteindre plus de 150 milliards de yens (1,2 milliard d'euros) quand l'usine aura atteint sa pleine capacité.

Le but de Sharp est de regagner des parts de marché face au numéro un des cellules photovoltaïques, l'allemand Q-Cells qui investit massivement.

Les centrales solaires seront érigées principalement dans le sud de l'Italie. A terme, des centrales pourraient être construites dans d'autres pays méditerranéens.

Sharp prendra 34% de la société exploitant les centrales solaires et Enel le reste. Sharp sera également minoritaire dans la société qui fabriquera les cellules photovoltaïques.

Sharp a aussi prévu une centrale solaire au Japon d'un coût de 72 milliards de yens d'une production initiale de 480 mégawatts d'ici mars 2010.

Q-Cells a annoncé son intention de porter sa capacité à 1.000 mégawatts en 2009 et 2.500 mégawatts en 2010.

Le ralentissement n'épargne pas le secteur. Le numéro trois mondial des cellules photovoltaïques, le chinois Sun Power Holdings, a réduit sa prévision de chiffre d'affaires la semaine dernière.

Mayumi Negishi, version française Wilfrid Exbrayat et Danielle Rouquié

 
<p>Le japonais Sharp, l'italien Enel et un troisi&egrave;me groupe industriel dont l'identit&eacute; n'a pas &eacute;t&eacute; pr&eacute;cis&eacute;e vont investir ensemble deux milliards d'euros dans l'&eacute;lectricit&eacute; solaire en Italie pour r&eacute;pondre &agrave; la forte croissance de la demande d'&eacute;nergie propre. /Photo d'archives/REUTERS/Jose Manuel Ribeiro</p>