21 novembre 2008 / 17:26 / il y a 9 ans

Seloger.com atteint par la fermeture d'agences immobilières

par Juliette Rouillon et James Regan

PARIS (Reuters) - Seloger.com, premier site de diffusion d'annonces des agences immobilières en France, attend un ralentissement de sa croissance en 2009 avec la chute des transactions et la disparition probable de nombreuses agences.

Dans une interview accordée à l'agence Reuters, son nouveau directeur général Roland Tripard a estimé que 10 à 15% des 35.000 agences immobilières en France pourraient disparaître en 2009, soit entre 3.500 et 5.250.

"Si le recul des transactions est violent, cela peut conduire à un taux de mortalité des agents immobiliers, ce qui impactera nos chiffres à nous", a-t-il dit. "Dans un scénario pessimiste pour 2009, on estime que 10 à 15% des agences vont fermer."

La contraction du volume de transactions s'est nettement accélérée en septembre et octobre, pour atteindre environ 30% par rapport à la même période de 2007, a-t-il précisé sur la base des estimations des agences clientes de Seloger.com qui ont vu le nombre de résiliations commencer à augmenter en octobre.

Parallèlement, les prix de mise en ventes de logements, qui n'affichent une baisse que de "quelques pour cent" aujourd'hui, devraient baisser d'environ 5% en 2008 et encore de 10% en 2009, selon les données du spécialiste des annonces sur internet.

Dans ce contexte, le premier site d'annonces immobilières en France, auquel 75% des agences parisiennes et 46% des agences de province sont abonnées, attend un ralentissement de sa croissance en 2009, sans annoncer encore d'objectif chiffré.

"Si vous me demandez si notre croissance en 2009 atteindra les 22-23% prévus pour 2008, c'est non. Je ne vous donnerai pas de chiffre, mais la croissance va ralentir en 2009, c'est une certitude", a dit Roland Tripard, se contentant d'admettre que la croissance de son chiffre d'affaires serait inférieur à 20%.

IMPACT PAS "COLOSSAL"

Toutefois, en vertu de sa position de leader et sachant que ses clients sont les agences les plus solides du marché, le directeur général de Seloger.com n'est pas trop inquiet.

"L'impact ne sera pas colossal, car les premières agences à mourir sont les plus faibles et les plus petites. Or, ce n'est pas parmi elles que le taux de pénétration de Seloger.com est le plus fort", explique-t-il. "De plus, nous sommes très leader sur notre marché et si une agence immobilière ne garde qu'un seul abonnement internet, ce sera le nôtre", dit-il.

Cependant, le nouveau directeur général de la société, nommé il y a tout juste trois semaines, a pour mission de "contrôler les coûts de très, très près", tout en profitant de la crise et d'un bilan financier solide pour réaliser les acquisitions.

"La situation financière de l'entreprise est extrêmement saine. (...) Cela nous permet aussi de penser qu'en 2009, il y aura des opportunités", a-t-il dit, ajoutant que la société adoptera une position "opportuniste" sur la question.

"Nous sommes dans une logique de continuité et non pas de changement de stratégie. Notre objectif est d'être présent sur un certain nombre de niches autour de notre coeur de métier qu'est l'annonce de ventes et de locations", a-t-il ajouté.

Les acquisitions cette année des sites Belles Demeures et Agroabiz.com (dans les baux commerciaux) vont dans ce sens.

Fin 2008, Seloger prévoit une dette nette de l'ordre de 30 millions d'euros et une trésorerie d'un peu plus de 20 millions.

En termes de résultats, la société a confirmé pour 2008 son objectif de chiffre d'affaires compris entre 69 et 70 millions d'euros et un Ebitda entre 36 et 37 millions, soit une marge comprise entre 52,2% et 52,8%, contre 51,8% en 2007.

En juillet, constatant la dégradation du marché, Seloger, avait repoussé au-delà de 2009 son objectif de taux de pénétration de 70% qui devait initialement être atteint l'an prochain et abaissé son objectif de chiffre d'affaires et Ebitda par rapport aux 73 millions et 39 millions annoncés auparavant.

L'action SeLoger a plongé de 73% depuis le début de l'année à 11,50 euros, avec une capitalisation d'environ 190 millions d'euros. Roland Tripard a refusé de commenter cette évolution.

La société réalise 80% de son activité dans les annonces et 20% dans les services internet pour les agents immobiliers (logiciels de gestion, création, hébergement de sites).

Juliette Rouillon, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below