Microsoft va lancer un logiciel gratuit de sécurité pour PC

mercredi 19 novembre 2008 18h16
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Microsoft va remplacer son service payant de sécurité par abonnement par un logiciel gratuit de protection contre les virus et autres menaces susceptibles d'affecter les ordinateurs sous Windows.

Le géant des logiciels a annoncé mercredi que la commercialisation de Windows Live OneCare cesserait le 30 juin. Ce service, qui permettait de couvrir jusqu'à trois ordinateurs, coûtait 49,95 dollars par an.

Microsoft semble ainsi viser directement McAfee et Symantec, ses principaux concurrents sur le marché de la sécurité informatique.

"Morro", qui succèdera à Windows Live OneCare, sera disponible en téléchargement gratuit au cours du deuxième semestre 2009.

"Morro" est conçu pour fonctionner sur des ordinateurs plus petits et moins puissants, a fait savoir le groupe, ce qui devrait concerner un grand nombre de consommateurs.

Pour McAfee, selon qui One Care ne contrôle que 2% du marché après deux années d'existence, cette démarche est un signe de capitulation de Microsoft.

"Microsoft abandonne", a déclaré le porte-parole de McAfee. "Il déclare forfait et bascule vers un simple modèle gratuit qui ne répond pas aux besoins de sécurité du consommateur".

En 2006 et 2007, Symantec et McAfee avaient accusé Microsoft d'avoir conçu Windows Vista de façon à les priver d'accès au coeur du système d'exploitation, ce dont ils ont besoin pour protéger les ordinateurs de certains logiciels malveillants.

Après négociations, et des remontrances des autorités européennes de régulation, Microsoft avait déclaré qu'il allait fournir les informations nécessaires.

Gabriel Madway, version française Mathilde Gardin

 
<p>Microsoft va remplacer son service payant de s&eacute;curit&eacute; par abonnement par un logiciel gratuit de protection contre les virus et autres menaces susceptibles d'affecter les ordinateurs sous Windows. "Morro", qui succ&egrave;dera &agrave; Windows Live OneCare, sera disponible en t&eacute;l&eacute;chargement gratuit au cours du deuxi&egrave;me semestre 2009. /Photo d'archives/REUTERS/Hannibal Hanschke</p>