Capgemini envisage des acquisitions ciblées aux États-Unis

lundi 17 novembre 2008 08h52
 

PARIS (Reuters) - Capgemini envisage des acquisitions ciblées, notamment aux Etats-Unis, dès que la conjoncture s'y prêtera, mais ne prévoit pas d'opération de grande ampleur pour l'instant, déclare son directeur général Paul Hermelin à La Tribune.

Le premier groupe de services informatiques européen, qui a publié jeudi dernier une croissance organique supérieure aux attentes au troisième trimestre, a dit prévoir une croissance organique positive en 2009, avec un rythme de 3 à 4% en début d'année, comme au quatrième trimestre 2008, soulignant ne pas avoir constaté d'affaissement de la demande.

"Dès que le climat économique sera plus favorable, nous voulons nous renforcer à travers des acquisitions ciblées pour étoffer notre activité de consulting, aux Etats-Unis notamment", dit-il dans un entretien publié lundi par le quotidien économique. "D'ailleurs j'y ai envoyé pour diriger cette activité l'homme qui dirigeait le consulting Allemagne".

Mais en période de crise économique, Capgemini veillera à préserver sa trésorerie avant d'envisager des projets d'acquisitions de grande ampleur, ajoute-t-il.

Interrogé sur son intérêt pour des actifs d'Atos Origin, il répond: "Je n'ai pas une vision claire de ce qu'ils vont mettre en vente (...). De plus, les pays où nous cherchons à nous renforcer ne correspondent pas exactement au spectre géographique d'Atos".

La SSII, au centre d'une bataille d'actionnaires au printemps, a annoncé dimanche soir la nomination de l'ancien ministre français des Finances Thierry Breton à la présidence de son directoire, en remplacement de Philippe Germond.

Cyril Altmeyer