Facebook exclut des groupes néo-nazis de son site

vendredi 14 novembre 2008 13h40
 

ROME (Reuters) - Le réseau internet communautaire Facebook a retiré de son site plusieurs pages utilisées par des néo-nazis italiens pour lancer des appels à la violence.

Sept "groupes" sociaux avaient été créés sur le site, avec des titres tels que "Un boulot utile pour les gitans - cobayes de chambres à gaz" ou "Brûlons-les tous".

"L'existence des ces groupes est répugnante. J'ai exigé de Facebook qu'ils soient immédiatement retirés", a déclaré Martin Schulz, chef du groupe socialiste au Parlement européen, qui s'est plaint auprès de la société californienne.

Facebook dit avoir retiré les pages incriminées car elles violaient la charte des utilisateurs. "Facebook soutient la libre circulation de l'information et offre à des groupes des forums pour discuter de sujets importants. Toutefois, Facebook supprimera tous les groupes violents ou menaçants", explique l'opérateur internet dans un communiqué.

Pour Shimon Samuels, du centre Simon Wiesenthal, Facebook devrait mettre au point un filtre empêchant la publication "de discours haineux".

"Ce n'est pas nouveau, cela s'est déjà produit, ça s'est même déjà produit sur Facebook. Nous ne sommes pas surpris que ce groupe de marginaux néo-nazis italiens en tire avantage", a-t-il déclaré à Reuters.

Facebook a précisé qu'il ne pratiquait pas une modération a priori des pages figurant sur le réseau mais qu'il possède une équipe de surveillance pour exclure les utilisateurs affichant des messages à caractère raciste ou violent.

Robin Pomeroy, version française Pierre Sérisier

 
<p>Le r&eacute;seau internet communautaire Facebook a retir&eacute; de son site plusieurs pages utilis&eacute;es par des n&eacute;o-nazis italiens pour lancer des appels &agrave; la violence. /Photo d'archives/REUTERS</p>