AMD lance ses nouveaux processeurs Opteron Shangai

jeudi 13 novembre 2008 11h58
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Advanced Micro Devices (AMD) a lancé la commercialisation de la nouvelle génération de ses processeurs à quatre coeurs Opteron destinés aux serveurs, près d'un an après le lancement par Intel de sa propre puce gravée en 45 nanomètres.

Après les déboires enregistrés lors du lancement de son précédent processeur, Barcelona, AMD a attendu que la distribution de cette nouvelle puce, baptisée "Shangai", ait effectivement commencé pour faire l'annonce officielle de son lancement, mercredi.

Le processeur Shangai, doté de quatre coeurs sur un même support fonctionnant comme des composants indépendants, se distingue, selon AMD, par une meilleure gestion de la consommation énergétique. Ainsi, lorsque certains éléments de la puce ne sont pas utilisés, y compris sur de courtes périodes, ils sont automatiquement éteints.

Ce composant a été conçu pour être compatible avec les technologies de virtualisation, qui permettent de faire fonctionner simultanément plusieurs systèmes d'exploitation "virtuels" sur une même machine, réduisant ainsi le nombre de serveurs pour chaque système.

Deux versions de ce processeur sont déjà disponibles et équiperont notamment des serveurs commercialisés d'ici la fin du trimestre par IBM, Hewlett-Packard, Sun Microsystems et Dell. Des modèles améliorés seront disponibles au début du mois de janvier.

AMD a souligné que ses processeurs étaient plus faciles à remplacer que ceux d'Intel, un argument réfuté par le numéro un mondial des microprocesseurs.

AMD, dont la part de marché dans les processeurs pour serveurs s'élevait à 12% seulement au troisième trimestre d'après le cabinet d'études iSuppli, compte augmenter son poids dans le secteur.

David Lawksy, avec Georgina Prodhan à Londres, version française Myriam Rivet

 
<p>AMD a lanc&eacute; la commercialisation de la nouvelle g&eacute;n&eacute;ration de ses processeurs &agrave; quatre coeurs Opteron destin&eacute;s aux serveurs, pr&egrave;s d'un an apr&egrave;s le lancement par Intel de sa propre puce grav&eacute;e en 45 nanom&egrave;tres. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann</p>