November 13, 2008 / 10:19 AM / in 9 years

Le coup de semonce d'Intel de mauvais augure pour les "technos"

6 MINUTES DE LECTURE

<p>Selon les analystes, la mise en garde lanc&eacute;e mercredi soir par le num&eacute;ro un mondial des semi-conducteurs Intel sur son chiffre d'affaires, nouveau signe du coup de frein &eacute;conomique en cours dans le monde, est de tr&egrave;s mauvais augure pour le secteur technologique. /Photo prise le 3 juin 2008/Nicky Loh</p>

NEW YORK (Reuters) - La mise en garde lancée mercredi soir par le numéro un mondial des semi-conducteurs Intel sur son chiffre d'affaires, nouveau signe du coup de frein économique en cours dans le monde, est de très mauvais augure pour le secteur technologique, soulignent les analystes.

En abaissant de 14% sa prévision de chiffre d'affaires pour le quatrième trimestre, Intel a expliqué que son activité était affectée par une demande beaucoup plus faible que prévu dans toutes les régions du monde et sur tous les segments de marché.

Dans la foulée de cette annonce, le titre du numéro un mondial des semi-conducteurs reculait de 7% dans des échanges d'après-Bourse, au plus bas depuis 12 ans, entraînant dans son sillage Qualcomm (-2,2%) ou encore Microsoft (-2%) qui se traitait à 19,89 dollars, au plus bas depuis mars 1998.

Les constructeurs informatiques Dell et Hewlett-Packard, qui doivent tous deux publier leurs résultats trimestriels ce mois-ci, reculaient également.

Le fabricant de routeurs Cisco Systems qui tient son assemblée générale ce jeudi, perdait 2,8%.

En Europe, STMicroelectronics perdait près de 3% jeudi en matinée et Infineon 2,6%.

Le numéro un mondial des semi-conducteurs table désormais, avec une marge d'erreur de 300 millions de dollars, sur des ventes de neuf milliards de dollars sur les trois derniers mois de l'année alors qu'il attendait jusqu'ici un chiffre d'affaires compris entre 10,1 et 10,9 milliards.

Le groupe californien - il produit 80% des micro-processeurs pour PC fabriqués dans le monde - a expliqué que les fabricants réduisaient fortement leurs stocks de composants.

"Il s'agit d'une révision à la baisse très substantielle. Pour qu'un chiffre d'affaires recule tellement d'un trimestre sur l'autre (NDLR, il était de 10,2 milliards au troisième trimestre), cela doit vouloir dire que les consommateurs ont tout bonnement décidé de ne rien dépenser pendant la période des fêtes", estime John Dryden, analyste chez Charter Equity.

"Jusqu'à présent, le groupe avait pointé une demande faible chez les professionnels mais pas encore chez les particuliers. L'action va connaître une chute brutale et tous les acteurs des semi-conducteurs vont suivre", a-t-il poursuivi.

DÉPENSES INFORMATIQUES REVUES A LA BAISSE

Selon le cabinet d'études IDC, les dépenses informatiques ne croîtront que de 0,9% aux Etats-Unis l'an prochain. À l'échelle mondiale, la croissance des investissements devrait ralentir à 2,6%. En septembre, avant l'aggravation de la crise financière, IDC anticipait une hausse de 5,9%.

Intel a également revu en baisse la prévision de marge brute pour le quatrième trimestre, n'anticipant plus que 55% alors qu'il avait tablé jusqu'ici sur 59%. Le groupe a également légèrement revu son budget d'investissement pour l'ensemble de 2008, le ramenant de 11,5 à 11,4 milliards de dollars.

Au coup de semonce d'Intel se sont ajoutées les perspectives plus que moroses publiées le même jour par deux autres poids lourds du secteur, Applied Materials, numéro un mondial des équipements pour la fabrication de semi-conducteurs et de National Semiconductor, un fabricant de puces analogiques.

"Les six dernières semaines de chaos sur les marchés financiers sont sans précédent. Le ralentissement économique mondial aura des conséquences importantes sur toutes les activités d'Applied", a déclaré son directeur général Mike Splinter lors d'une téléconférence.

National Semiconductor a abaissé sa prévision de chiffre d'affaires pour le deuxième trimestre et annoncé une réduction de 5% de ses effectifs dans le but de réduire ses coûts. Le groupe emploie 7.000 personnes dans le monde.

Selon Taunya Sell, analyste chez Ragen MacKenzie (groupe Wells Fargo), les analystes vont devoir ajuster leurs prévisions 2009 "pour tenir compte de la nouvelle réalité".

"Cela aura à l'évidence des conséquences pour Microsoft sur le marché du PC", a-t-elle déclaré. "Leur activité suit les ventes de PC. Je pense que cela affecte tout le monde et ceux qui disent que ce n'est pas le cas devront y passer en janvier".

Pour John Menzies, gérant chez Pacific Growth Equities, les problèmes d'Intel "montrent une fois de plus la gravité du ralentissement de la consommation".

La semaine dernière, Intel avait indiqué que la demande de puces risquait d'être affectée par les conséquences de la crise du crédit.

Tiffany Wu et Sinead Carew, version française Benoît Vanoverstraeten et Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below