Infineon assure pouvoir se délester de Qimonda

mardi 11 novembre 2008 14h35
 

MUNICH (Reuters) - Le fabricant allemand de semi-conducteurs Infineon a déclaré poursuivre les discussions en vue d'une vente de sa participation dans le spécialiste des mémoires Qimonda, une cession qu'il espère bien boucler avant la fin de l'année.

"Nous pensons que nous avons de bonnes chances de conclure les négociations", a déclaré le président du directoire Peter Bauer, en marge d'une manifestation publique à Munich.

Il a réaffirmé vouloir céder la majorité de la participation de 77% de son groupe dans Qimonda avant la fin de cette année et s'est dit prêt à distribuer le solde aux actionnaires si nécessaire.

Les craintes suscitées par la situation de Qimonda pèsent mardi sur le cours d'Infineon à la Bourse de Francfort: le titre cédait près de 5% en début d'après-midi après avoir perdu jusqu'à 8,5% en matinée.

Bauer s'est exprimé dans la foulée des propos d'un porte-parole de Qimonda, disant que la situation de la société était "très grave". Il a souligné qu'Infineon ne consacrerait plus un euro à sa filiale.

Il s'est toutefois refusé à tout commentaire sur les conséquences pour Qimonda de la chute des prix des mémoires DRAM (dynamic random access memory), utilisées principalement dans les ordinateurs individuels.

Il a reconnu néanmoins que Qimonda et ses concurrents souffraient de la baisse rapide des prix. "Les temps sont plus durs que dans nos prévisions les plus sombres", a-t-il admis.

Infineon cherche un repreneur pour sa participation dans Qimonda depuis qu'il a scindé et coté celle-ci en 2006, afin de réduire son exposition au marché très cyclique et volatil des mémoires.

Qimonda, déficitaire depuis plusieurs trimestres, a annoncé le mois dernier son intention de supprimer 3.000 emplois et de fermer l'an prochain deux usines, une en Virginie aux Etats-Unis, l'autre à Dresde en Allemagne.   Suite...