Nortel publie une lourde perte et supprime encore des emplois

lundi 10 novembre 2008 16h33
 

TORONTO (Reuters) - L'équipementier télécoms canadien Nortel Networks fait état d'une perte trimestrielle supérieure aux estimations, imputable à la détérioration des conditions économiques et annonce la suppression de 1.300 postes et la mise en place d'un nouveau plan de réduction des coûts.

Ces suppressions de postes viennent s'ajouter aux 1.200 déjà annoncées dans le cadre d'un précédent plan de réduction des coûts et elles représentent 5% de l'effectif total d'environ 30.000 personnes du groupe.

Le titre Nortel cède 10,26% à 1,05 dollar vers 15h00 GMT sur le Nyse.

Le groupe annonce en outre un gel des salaires et l'extension à l'ensemble de 2009 du gel des embauches et un examen de tout son portefeuille d'actifs immobiliers.

"Je peux vous assurer que le sentiment d'urgence que nous avions à la mi-septembre n'a fait que s'amplifier ces deux derniers mois", a déclaré lors d'une conférence téléphonique avec des analystes le directeur général de Nortel, Mike Zafirovski.

Il a ajouté que plusieurs hauts responsables du groupe allaient quitter Nortel au début de l'année prochaine, alors que le groupe restructure ses activités.

Les mesures de réductions des coûts devraient se traduire par 400 millions d'économies dès l'année prochaine mais aussi par une charge totale dans un premier temps d'environ 130 millions de dollars, selon Zafirovski.

La perte nette au troisième trimestre ressort à 3,4 milliards de dollars, 6,85 dollars par action, contre un bénéfice de 27 millions de dollars un an auparavant, soit cinq cents par action.

Cette perte comprend un ajustement fiscal de 2,07 milliards de dollars ainsi qu'une dépréciation de 1,14 milliard de dollars liée à des écarts d'acquisition.   Suite...

 
<p>L'&eacute;quipementier t&eacute;l&eacute;coms canadien Nortel Networks fait &eacute;tat d'une perte trimestrielle sup&eacute;rieure aux estimations, imputable &agrave; la d&eacute;t&eacute;rioration des conditions &eacute;conomiques et annonce la suppression de 1.300 postes et la mise en place d'un nouveau plan de r&eacute;duction des co&ucirc;ts. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Cassese</p>