Nokia perd des parts de marché dans les smartphones

jeudi 6 novembre 2008 23h33
 

HELSINKI (Reuters) - L'américain Apple et le canadien RIM ont gagné au troisième trimestre des parts de marché dans les smartphones au détriment du finlandais Nokia, grâce à la forte demande pour leurs récents combinés iPhone et Blackberry, rapporte jeudi soir le cabinet d'études Canalys.

Sur le marché des smartphones, la part du géant finlandais est tombée au troisième trimestre 2008 à 38,9%, contre 51,4% il y a un an sur la même période.

Dans le même temps, ses concurrents américain et canadien ont bondi respectivement à des parts de marché de 17,3% et 15,2%.

A la différence des téléphones classiques, les smartphones sont des combinés dotés de logiciels de courriers électroniques, de navigation sur internet et de divers outils utilisés sur les ordinateurs.

"Le lancement de l'iPhone 3G en juillet et l'extension de sa distribution dans davantage de pays a permis à Apple de s'emparer de la deuxième place au niveau mondial", a indiqué Canalys, dans un communiqué.

Cependant, selon le cabinet d'études, il est "assez raisonnable" de penser que la firme canadienne RIM va reprendre à Apple la deuxième place perdue au quatrième trimestre, aidée par les ventes des nouveaux modèles comme le Bold, le Storm et le Pearl 8220.

Le marché mondial des smartphones a connu une croissance de 28% au troisième trimestre par rapport à l'année dernière, pour atteindre 40 millions d'unités. Par contraste, sur la même période, celui des téléphones mobiles en général a progressé de tout juste 3%, précise le cabinet.

Le succès d'Apple et RIM a relégué Microsoft et son logiciel Windows Mobile au quatrième rang sur le marché des systèmes d'exploitation pour smartphones avec une part de 13,6%, ajoute Canalys.

De son côté, Symbian, premier fournisseur de systèmes d'exploitations pour smartphones, a vu sa part de marché reculer en un an de 68,1% à 46,6%.

Canalys a dit s'attendre l'année prochaine à une bataille serrée entre Apple, RIM, Microsoft et Linux pour la deuxième place sur le marché des systèmes d'exploitations pour smartphones.

Tarmo Virki, version française Claude Chendjou