4 novembre 2008 / 19:12 / il y a 9 ans

Panasonic a des vues sur Sanyo et voit son avenir en vert

<p>Panasonic, premier fabricant mondial d'&eacute;crans TV plasma, parie sur un avenir radieux pour les secteurs des panneaux solaires et des v&eacute;hicules hybrides &agrave; l'heure o&ugrave; il n&eacute;gocie le prix du rachat de son concurrent Sanyo Electric, une op&eacute;ration que certains analystes valorisent &agrave; 8,7 milliards de dollars. /Photo prise le 4 novembre 2008/Toru Hanai</p>

par Kiyoshi Takenaka

TOKYO (Reuters) - Panasonic, premier fabricant mondial d'écrans TV plasma, parie sur un avenir radieux pour les secteurs des panneaux solaires et des véhicules hybrides à l'heure où il négocie le prix du rachat de son concurrent Sanyo Electric, une opération que certains analystes valorisent à 8,7 milliards de dollars.

L'une des activités de Sanyo qui intéresse particulièrement Panasonic est la production de batteries automobiles qui alimentent les véhicules hybrides et électriques, de plus en plus prisés.

Mais cette transaction lui permettrait également de mettre un pied dans le secteur des piles solaires, une autre activité à fort potentiel de croissance en cette période de crainte croissantes concernant les changements climatiques.

Sanyo est le septième fabricant mondial de piles solaires et doit faire face à des gros concurrents tels que l'allemand Q-Cells.

"Ce n'est pas une mauvaise combinaison", estime l'analyste de Mizuho Investors Securities, Nobuo Kurahashi.

"Sony ne fabrique pas de batteries automobiles, du moins pas encore. Quand la demande en véhicules hybrides et électriques décollera, Panasonic et Sanyo seront loin devant tout le monde."

Panasonic gère une coentreprise dans les batteries pour automobiles avec Toyota Motor, tandis que Sanyo fournit des batteries hydrides nickel-métal à Ford Motor et Honda Motor Co Ltd et développe des batteries lithium-ion pour des modèles Volkswagen.

Sanyo est également le premier fournisseur de batteries rechargeables pour téléphones portables, baladeurs numériques et ordinateurs portables, devant des concurrents tels que Sony et Panasonic.

PRUDENCE DES ANALYSTES

Un rapprochement Panasonic/Sanyo créerait le plus gros fabricant japonais de produits électroniques en termes de chiffre d'affaires, dépassant ainsi Hitachi.

"L'accord (...) permettrait aux deux entreprises de devenir le fabricant d'électronique polyvalent japonais capable de rivaliser avec les grands fabricants d'électroniques étrangers", a déclaré Masaru Hamasaki, analyste stratégiste chez Toyota Asset Management.

Mais les analystes restent prudents.

"Nous ne savons pas exactement combien ils vont payer, et ils n'ont toujours pas éliminé les activités non-performantes -- les produits électroniques grand public, le gros appareillage et les semi-conducteurs", a déclaré un analyste boursier préférant conserver l'anonymat, n'étant pas autorisé à parler du dossier aux médias.

Koya Tabata, analyste de Crédit Suisse, estime que Panasonic pourrait offrir jusqu'à 140 yens par action Sanyo, soit une prime de près de 40% sur la valeur actuelle de l'entreprise, valorisant ainsi Sanyo à 862 milliards de yens (8,72 milliards de dollars).

Panasonic a déclaré que rien n'était décidé quant au rachat de Sanyo, mais le quotidien financier Nikkei estime que l'accord pourrait être annoncé d'ici à vendredi.

Sanyo a émis en 2006 des actions préférentielles pour 300 milliards de yens, chacune d'entre elles étant échangeable contre 10 actions classiques pour mener à bien une restructuration rendue nécessaire par la forte baisse de ses revenus.

Les restrictions à la conversion de ces actions et leur vente seront levées en mars, donnant aux trois principaux actionnaires la possibilité de récupérer leur investissement. Si les titres étaient convertis, leur participation cumulée représenterait près de 70% de Sanyo.

En prenant en compte la dilution de la valeur par action, la valeur de Sanyo en Bourse serait de près de 1.200 milliards de yens, au regard de la valeur de clôture de ce mardi. Les analystes estiment toutefois que les investisseurs ne feront pas ce calcul car la valeur excèderait largement celle de Sharp, son concurrent national le plus important et le plus rentable.

Reuters et d'autres médias ont rapporté samedi que Panasonic, anciennement Matsushita, était en pourparlers avec les trois plus grands actionnaires de Sanyo, Daiwa Securities SMBC - une coentreprise entre Daiwa Securities Group et Sumitomo Mitsui Financial Group (SMFG) -, Sumitomo Mitsui Banking - la principale banque de Sanyo, qui appartient au groupe SMFG- et Goldman Sachs, en vue d'une prise de contrôle de Sanyo.

Des sources proches des discussions ont indiqué à Reuters que le président de Panasonic Fumio Ohtsubo et son homologue chez Sanyo Seiichiro Sano étaient tombé d'accord sur le fait que Sanyo devienne une part de Panasonic, mais qu'aucun prix n'avait été fixé.

avec Nathan Layne et Aiko Hayashi, version française Patrice Mancino

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below