L'Etat dément des rumeurs de placement du titre France Télécom

lundi 3 novembre 2008 11h07
 

PARIS (Reuters) - L'Etat français a démenti lundi préparer un placement d'actions France Télécom, calmant des rumeurs en ce sens qui circulaient sur le marché.

Selon des traders, l'Etat français, qui détient encore 26,69% de l'opérateur télécoms, préparerait un placement d'actions France Télécom pour la mi-journée, avec un rabais de 8%, à 18,25 euros par titre, Morgan Stanley et Exane BNP Paribas menant l'opération.

"Nous n'avons pas été saisis d'une telle opération", a déclaré un responsable de la Commissions des participations et des transferts (CPT), qui donne le feu vert à la cession des participations de l'Etat et peut y opposer son veto.

Le titre a réduit son recul à 1,45% à 19,41 euros vers 10h45, après avoir chuté de 3,7% sur les rumeurs de placement.

Bruno Bezard, directeur général de l'Agence des participations de l'Etat (APE), qui gère les participations, a lui aussi déclaré qu'aucune opération concernant France Télécom n'était à l'ordre du jour. "Ceux qui propagent ce type de rumeurs prennent leurs responsabilités", a-t-il dit.

Les rumeurs de placement de l'Etat concernant France Télécom refont régulièrement surface, en particulier après la fin de la période dite de "lock up" qui précède la publication des comptes trimestriels des groupes et pendant laquelle les sociétés ne peuvent procéder à aucune opération sur leur capital.

France Télécom a publié son chiffre d'affaires trimestriel jeudi dernier.

Le dernier désengagement partiel important dans l'Etat remonte à juin 2007, lorsqu'il avait cédé une participation de 5% dans l'opérateur télécom.

Cyril Altmeyer, avec la contribution d'Astrid Wendlandt. Edité par Pascale Denis

 
<p>L'Etat fran&ccedil;ais a d&eacute;menti pr&eacute;parer un placement d'actions France T&eacute;l&eacute;com, calmant des rumeurs en ce sens qui circulaient sur le march&eacute;. /Photo prise le 29 octobre 2008/REUTERS/Eric Gaillard</p>