30 octobre 2008 / 07:34 / il y a 9 ans

France Télécom résiste à la crise et maintient ses objectifs

<p>Gervais Pelissier, directeur financier de France T&eacute;l&eacute;com. L'activit&eacute; du groupe ne souffre pas de la crise, sauf en Espagne et dans quelques pays d'Afrique, ce qui lui a permis de confirmer ses objectifs annuels de cash flow et de marge brute apr&egrave;s des r&eacute;sultats trimestriels conformes aux attentes. /Photo prise le 27 mai 2008/Gonzalo Fuentes</p>

par Nathalie Meistermann

PARIS (Reuters) - France Télécom déclare que la crise n'impacte pas son activité sauf en Espagne et dans quelques pays d'Afrique, lui permettant de confirmer ses objectifs annuels après des résultats trimestriels conformes aux attentes.

"En dehors de l'Espagne et de quelques pays émergents, le groupe n'a constaté aucun impact du ralentissement économique sur ses activités", indique l'opérateur dans un communiqué.

"Il y a quelques pays où nous ressentons les effets de la crise, j'ai mentionné l'Espagne mais c'est aussi vrai de quelques pays africains", a précisé le directeur financier du groupe Gervais Pelissier lors d'une conférence téléphonique. Il a assuré avoir la même visibilité qu'auparavant sur le marché.

Cette publication conforme aux attentes est l'occasion de prises de bénéfice. L'action cédait 3,16% vers 12h50 à 19,63 euros alors que l'indice européen des télécoms était en recul de 1,16% au même moment (+0,01%). Mais depuis janvier, le titre surperforme en ne cédant que 20% contre un recul de 37% de l'indice sectoriel.

Dresdner Kleinwort salue des résultats en ligne et qualifie la valeur "de foyer sécurisant pour les investisseurs". ABN Amro estime que cette publication ne devrait pas profiter à l'action car cette dernière a surperformé son marché de 9% sur un mois.

2009 PLUS DIFFICILE

Pour Scott Morrison, analyste à l'institut de recherche Gartner, ces résultats sont "globalement bons" notamment le "fait qu'ils aient augmenté leurs revenus dans tous les secteurs malgré la pression globale de la crise financière."

Mais il reste prudent sur 2009 qui "s'annonce plus difficile" avec une baisse attendue du marché européen des télécoms de 4% à 5%. "On doit s'attendre à une baisse sensible (de l'activité du groupe) à partir du deuxième trimestre 2009", a-t-il dit à Reuters.

Pour l'heure, le troisième groupe européen de télécommunications en termes de capitalisation boursière derrière Telefonica et Vodafone n'anticipe pas "de changements significatifs de tendance au quatrième trimestre par rapport au troisième".

Il table notamment sur "une solide performance en France dans un contexte de moindre croissance économique".

Pour l'ensemble de 2008, France Télécom a dit viser une croissance de son chiffre d'affaires dans le haut de la fourchette de 2% à 3%.

RALENTISSEMENT COMME PRÉVU AU 3E TRIMESTRE

Il confirme également les objectifs de stabilité du taux de marge brute opérationnelle (MBO) comparé aux 36,1% de 2007, de génération de cash flow organique supérieure à 7,8 milliards, et de dividende supérieur à celui de 2007 (1,30 euro par action).

Le directeur financier s'est refusé à dire l'usage que compte faire le groupe de son cash flow renvoyant à février 2009 pour des indications à ce sujet.

Au troisième trimestre, le groupe a dégagé une MBO de 5.091 millions, en croissance organique de 0,7%, conforme au consensus Reuters de 5.045 millions.

Le chiffre d'affaires a progressé au plan interne de 2,3% à 13.550 millions, un chiffre qui dénote un ralentissement par rapport à la croissance interne de 3,9% du premier semestre, mais qui est conforme aux attentes (consensus Reuters de 13.534 millions).

En France, où son chiffre d'affaires en téléphonie mobile progresse de 5,9%, Orange a gagné 396.000 clients sur le trimestre à 24,5 millions au 30 septembre, avec une part de marché de 46,6% contre 46,4% fin juin et un revenu moyen par abonné mensuel (Arpu) stable de 33,16 euros.

Le chiffre d'affaires du pôle téléphonie fixe et ADSL en France, que le groupe prévoit quasi-stable en 2008, baisse de 0,6% du fait de la fin de l'augmentation des abonnements et des décisions réglementaires. Dans le haut débit, Orange affiche une part de marché de 49,5% comme à la fin juin et 8,08 millions de clients. Sur ce total, 1,603 million ont opté pour la télévision sur ADSL.

Nathalie Meistermann, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below