29 octobre 2008 / 09:08 / il y a 9 ans

STMicroelectronics avertit sur son CA, sans visibilité pour 2009

par Nathalie Meistermann

<p>Carlo Bozotti, P-DG de STMicroelectronics. Le fabricant de semi-conducteurs a lanc&eacute; un avertissement sur son chiffre d'affaires du quatri&egrave;me trimestre, d&eacute;sormais attendu en baisse, tout en pr&eacute;voyant une am&eacute;lioration de sa marge brute gr&acirc;ce &agrave; un meilleur mix-produit. /Photo prise le 20 ao&ucirc;t 2008/REUTERS/Suzanne Plunkett</p>

PARIS (Reuters) - STMicroelectronics lance un avertissement sur son chiffre d‘affaires du quatrième trimestre, désormais attendu en baisse, tout en prévoyant une amélioration de sa marge brute grâce à un meilleur mix-produit.

L‘activité du fabricant de semi-conducteurs devrait au mieux stagner et au pire diminuer de 8% au dernier trimestre par rapport au trimestre précédent.

“Au troisième trimestre, le recul était très visible dans l‘automobile (...). Au quatrième trimestre, la visibilité que nous avons est d‘une baisse qui s’étend à l‘ensemble du marché”, a observé mercredi le P-DG du groupe, Carlo Bozotti, lors d‘une conférence téléphonique.

Il s‘est refusé à la moindre prévision pour 2009 jugeant cela “trop prématuré”.

En Bourse, l‘action sous-performe le marché en progressant de 3,77% à 6,54 euros vers 15h45 alors que l‘indice européen des technologiques est en hausse de 7,48% au même moment. Depuis le début de l‘année ST affiche une baisse de 33% contre 45% pour l‘indice.

“ST matérialise les craintes que l‘on avait sur le quatrième trimestre traditionnellement en hausse (...) Dans un marché normal, l‘action devrait baisser car il y aura un fort déclin du chiffre d‘affaires au dernier trimestre et l‘on ne sait rien sur 2009”, a observé un analyste qui relève toutefois l‘effet favorable des changes sur la marge.

La marge brute est attendue autour de 38,8% au dernier trimestre contre 37,2% au troisième. Cette amélioration reflète l‘effet conjugué d‘un impact de change positif à hauteur de 150 points de base, de l‘impact négatif de 120 à 140 points de base de la sous-utilisation de ses usines et de 100 points de base d‘amélioration du mix-produits en dépit d‘une “pression accrue sur les prix”.

FERMETURE TEMPORAIRE DES USINES FIN 2008

Le directeur financier de ST, Carlo Ferro, a estimé que le plein effet du rebond du dollar “se ferait sentir au deuxième trimestre 2009”. Il a rappelé qu‘1% de variation à la hausse du cours dollar/euro se traduisait par un gain opérationnel de huit à 10 millions de dollars par trimestre.

Dresdner Kleinwort (à conserver, objectif de 7,50 euros) salue “la solidité des marges dans un contexte de baisse des ventes” qui “rend la valeur relativement défensive”. Il déplore toutefois les “faibles perspectives pour 2009” avec une nouvelle baisse des ventes probable au premier semestre de l‘an prochain.

ST prévoit de fermer ses usines une à deux semaines en fin d‘année en réponse au faible taux d‘utilisation des capacités attendu à 75% au dernier trimestre.

Sur l‘année, la croissance des revenus est désormais attendue entre 6,2% et 8,6% contre une progression à deux chiffres anticipée en juillet.

“Nous pensons que le marché des semi-conducteurs connaîtra une croissance d‘environ 3% sur l‘année (contre une estimation de +4% à +5% en juillet). Nous pensons que nous ferons bien mieux que le marché (...) Pour l‘année nous prévoyons une croissance organique de 8%”, a expliqué le P-DG.

Dans un contexte de pénurie de crédit, le groupe bénéficie d‘une assise financière solide, a souligné Carlo Bozotti.

“Nous avons une dette nette d‘environ 200 millions et 2,1 milliards de liquidités ou équivalent cash après paiement pour la co-entreprise NXP. Au troisième trimestre, nous avons dégagé un cash flow opérationnel de 140 millions”, a-t-il détaillé.

De surcroît, “la co-entreprise avec Ericsson dans les communications sans fil améliorera significativement notre position financière déjà très solide”, a-t-il ajouté. L‘accord prévoit qu‘Ericsson verse 700 millions à STMicro.

ST a fait état mardi soir d‘une perte trimestrielle inattendue de 289 millions de dollars imputée à une charge de 344 millions (300 millions de dépréciations et 44 millions de perte) liée à sa participation dans Numonyx. Le consensus Reuters était d‘un bénéfice net de 133 millions de dollars.

Le chiffre d‘affaires ressort à 2,46 milliards (+10,9%) contre un consensus moyen de 2,62 milliards. La marge brute s’établie à 37,2% contre 39,1% un an plus tôt du fait d‘un impact négatif des changes de 250 points de marge.

Nathalie Meistermann, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below