Xiring veut surfer sur le piratage du compte Sarkozy

vendredi 24 octobre 2008 13h22
 

Par Sudip Kar-Gupta

PARIS, 23 Oct (Reuters) - Xiring, une entreprise française spécialisée dans les systèmes de sécurité pour les cartes bancaires, espère bénéficier du retentissement causé par le piratage du compte du chef de l'Etat Nicolas Sarkozy et du renforcement de la demande pour ses produits qui devrait en découler.

"Le président est victime d'un système de sécurisation de l'internet qui n'est pas suffisamment solide pour résister à ces formes d'attaques," a indiqué le P-DG de Xiring Georges Liberman lors d'une interview accordé à Reuters.

"Les banques sont confrontées à la nécessité de renforcer la confiance de l'utilisateur", a-t-il encore ajouté.

Un homme et une femme ont été arrêtés mardi dans les Yvelines et placés en garde à vue à la brigade criminelle dans l'enquête sur la spoliation du compte bancaire de Nicolas Sarkozy.

Xiring propose des codes secrets différents pour chaque transaction sur internet, ce qui limite les possibilités de fraude en comparaison avec un code unique.

Selon Georges Liberman, le resserrement du crédit n'a pas eu d'impact négatif pour sa société car les banques, même dans une période de crise, ne peuvent faire faire l'impasse sur les investissements dans la sécurité de leurs clients.

Xiring, qui a eu un bon début du quatrième trimestre, devrait donc toujours atteindre ses objectifs financiers pour 2008, c'est à dire un chiffre d'affaires de 28,5 millions d'euros et une marge opérationnelles de plus de 8,5%.

Xiring, fondée en 1998, a fait son entrée à la Bourse de Paris en 2006 au prix de 5,74 euros par action. L'action était en baisse de 4,44% à 8,60 euros vendredi.

Sur l'année Xiring a perdu près de 10% et ne vaut qu'environ 30 millions d'euros.

Version française Julien Ponthus, édité par Jacques Poznanski